Revue de presse - Peuple de France: Gilets jaunes : il y a un an, Darmanin ne croyait pas à une « jacquerie » à cause des carburants

mercredi 21 novembre 2018

Gilets jaunes : il y a un an, Darmanin ne croyait pas à une « jacquerie » à cause des carburants

Un an avant les gilets jaunes, le sénateur LR Jean-François Husson et l’écologiste Ronan Dantec avaient alerté le gouvernement sur le risque de « voir naître une nouvelle vague de bonnets rouges » face à la hausse des taxes sur le carburant. Une mise en garde balayée d’un revers de main par le ministre Gérald Darmanin.
Un an avant les gilets jaunes, le sénateur LR Jean-François Husson et l’écologiste Ronan Dantec avaient alerté le gouvernement sur le risque de « voir naître une nouvelle vague de bonnets rouges » face à la hausse des taxes sur le carburant. Une mise en garde balayée d’un revers de main par le ministre Gérald Darmanin.

Ce n’est pas faute d’avoir prévenu. Alors que l’exécutif est confronté au mouvement des gilets jaunes, dont le bilan des violences et accidents d’élève à deux morts et 552 blessés, les sénateurs avaient mis en garde l’exécutif face aux conséquences de la hausse de la fiscalité sur les carburants.
C’était il y a un an, quasiment jour pour jour, lors de l’examen du projet de loi de finances (PLF) 2018.

Un avertissement qui n’avait pas été pris en compte. Lors de cette séance du 24 novembre 2017, le ministre des Compte publics, Gérald Darmanin, n’avait, pour le coup, pas eu le nez creux. Il ne croyait pas à un mouvement de protestation, semblant même ironiser sur une « nouvelle jacquerie » (voir la première vidéo).



C’est ensuite le sénateur LR, Jean-François Husson, qui évoque explicitement le risque de fronde anti-taxes. « Depuis toujours, nous combattons ce que nous appelons la fiscalité punitive. Or c’est malheureusement pour partie ce que l’on nous propose. Nous invitons donc aujourd’hui le gouvernement à revoir la manière » commençait le sénateur chargé de la mission énergie à la commission des finances. Evoquant l’échec de l’écotaxe, il ajoutait : « Nous ne voulons pas voir naître une nouvelle vague de bonnets rouges ». Regardez :


Mieux que Madame Irma. Ronan Dantec concluait ainsi son analyse, qui prend rétrospectivement des allures de prédiction : « Il nous faut gagner l’appui des territoires, car ce sont ceux qui habitent dans les zones périurbaines qui subiront le plus l’augmentation de la fiscalité, parce que condamnés à la mobilité thermique aujourd’hui. Si vous ne les aidez pas, cela ne marchera pas ! » Regardez :




[...]

En savoir plus sur publicsenat.fr


Sur le même thème lire aussi:




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal