Revue de presse - Peuple de France: Selon le Général Piquemal, Macron trahit la mémoire des Poilus et celle des victimes du Bataclan

samedi 3 novembre 2018

Selon le Général Piquemal, Macron trahit la mémoire des Poilus et celle des victimes du Bataclan

Nous sommes à la croisée des chemins ! Si nous laissons perpétrer, sans réagir, l’outrage à nos Poilus pendant le Centenaire de notre Armistice à Paris (durant lequel nos pères seront humiliés pour complaire à la grande kermesse mondialiste et onusienne du mouvement de la paix), nous serons à jamais avilis et rabaissés !
Nous sommes à la croisée des chemins ! Si nous laissons perpétrer, sans réagir, l’outrage à nos Poilus pendant le Centenaire de notre Armistice à Paris (durant lequel nos pères seront humiliés pour complaire à la grande kermesse mondialiste et onusienne du mouvement de la paix), nous serons à jamais avilis et rabaissés !

Emmanuel Macron profite du Centenaire pour vendre sa paix, imposture de la réalité alors que notre pays s’enfonce chaque jour davantage dans la confrontation et la barbarie avec la complicité de nos institutions et d’associations à la solde du mondialisme.
Nous avons vécu la nuit du 31 octobre avec l’angoisse d’une « purge » dans nos rues par des hordes à la dérive tribale qui ne craignent plus rien ni personne, encouragées par le laxisme institutionnel. Le ministre de l’Intérieur sortant a démissionné, nous prédisant un avenir funeste et le peuple attend chaque jour la protection de ses forces de sécurité et de son armée envoyée aux quatre vents !

Le 13 novembre sera donc désormais la journée mondiale de la Paix sous l’impulsion déconnectée de la réalité de la part du président de la République.

Allons-nous laisser faire cela ? Allons-nous laisser perdurer ce cruel mépris de la souffrance des victimes des attentats de Paris et de leurs familles ?

Je viens d ‘apprendre avec effarement qu’Emmanuel Macron, en plus de faillir à son devoir de chef des Armées le 11 novembre, en supprimant notre parade militaire de l’ARMISTICE (tradition depuis 1919) et en refusant à nos pères leur hommage militaire pour complaire à l’Allemagne, va en plus faillir à ce même devoir le 13 novembre, date encore ensanglantée de l’effroyable souffrance des attentats dans notre capitale !

Le président de la République refuse, en effet, de rendre hommage aux victimes de ce jour ô combien tragique ! Ce jour d’épouvante, nous en porterons, nous Français, pour toujours les stigmates de ce deuil national et international. Nous ne passerons pas ce massacre, véritable Oradour-sur-Glane du 21e siècle, dans les frais généraux du DRH Emmanuel Macron !

J’ai rédigé une lettre ouverte à Arnaud Lagardère où je le questionnais à la fois sur son inconséquence lors de l’affaire Médine, sur l’inexistence d’une réponse mémorielle de sa part dans l’enceinte du Bataclan et sur la mise en danger potentielle des spectateurs lors du rachat de cette salle illustre en 2015 en raison de son amitié proclamée avec le Qatar, de surcroît son actionnaire…

Ma lettre est restée bien sûr sans réponse, à l’instar de celle envoyée au candidat Emmanuel Macron (je lui en ai écrit d’autres depuis qui ont subi le même sort) lors de sa campagne présidentielle en Algérie où, en plein état d’urgence, il a mis en danger la nation française en accusant notre pays d’être coupable de crime contre l’humanité !

Il faut croire que la perception de ces crimes révèle chez lui une grande incompétence en la matière car il n’a échappé à aucun d’entre nous que le massacre du Bataclan en est un, doublé d’un crime de guerre, une guerre que la lâcheté et la compromission politiques ont étouffée sans scrupules !

Le constat est sans appel : celui qui occupe la plus haute fonction de l’État faillit à son devoir de protection et de respect envers le peuple. Il se comporte de façon autocratique alors qu’il ne dirige pas des sujets mais un peuple souverain ! Cependant, de cette liberté et de cette souveraineté, que reste-t-il ? Comment ne pas mesurer la régression vertigineuse qui est la nôtre ? Nous sommes devenus semblables à cette image légendaire avant la Révolution d’un peuple écrasé d’impôts et de taxes qui contribue à ce qui le tue.

Nous sommes réduits à un servage économique ! Nous sommes désormais l’ombre de nous-mêmes ! Depuis mon intervention à Lunel le premier septembre dernier, j’exhorte tous ceux qui ont, chevillée dans l’âme, l’identité française, à faire respecter plus que jamais nos principes fondateurs. C’est pourquoi nous avons été capables de nous mobiliser contre la venue de Médine Zaouiche au Bataclan mais, si c’est une belle victoire, le combat doit se poursuivre car ce système inique bafoue les plus belles valeurs ! J ‘ai proposé de créer une fondation qui s’appellerait France Bataclan pour dénoncer le déni de guerre, exiger le devoir mémoriel et des comptes pour toutes les victimes en devenant un groupe de pression. J’ai lancé l’action sur les réseaux sociaux : la mobilisation commence mais elle est si molle qu’il y a peu de chances d’augurer que les Français sauront faire entendre leur voix face à l’instrumentalisation de notre Armistice et des attentats de Paris lors du premier forum pour la paix. Bien sûr, celle contre la hausse du carburant le 17 novembre prochain est sur toutes les lèvres, mais ne nous limitons pas à un combat matériel ou politique ! Ne perdons pas notre âme !

L’approche du Centenaire de notre Armistice, terni par le comportement d’Emmanuel Macron qui n’est concerné par rien, excepté par lui-même, doit donc susciter l’union sacrée du peuple devant le despotisme des contre-valeurs ! Nous en avons assez de ce cinéma présidentiel de télé-réalité, choquant et délétère, qui plonge la France dans la honte ! Oui nous, Français, n’en pouvons plus de cette atteinte cynique et systématique à l’honneur de la France et des Français, les vivants et les morts, dès qu’Emmanuel Macron prononce un discours, est en déplacement (surtout hors de France où il ne manque pas une occasion de salir la France et son Histoire), dicte une mesure ou un jugement arbitraire comme traiter une partie du peuple de « lèpre nationaliste » (il faut dire que ce président au rabais a fait des insultes et des outrages au peuple son mode de gouvernance), et de pérorer sur les années 30 comme il pérore sur l’armée à laquelle il ne connaît rien !

Cet apprenti-président joue visiblement le film de sa vie, se met en scène tant dans sa vie publique que privée mais nous met chaque jour qui passe davantage en danger de mort !
A-t-il été élu pour ce rôle de télé-réalité (si on peut appeler « élection » la manière oligarchique et clientéliste qui lui a permis d’accéder à la magistrature suprême) ?
Va-t-on le laisser encore passivement jouer un nouvel épisode de sa vie du 11 au 13 novembre à Paris par la grande kermesse onusienne où le comité des fêtes sera la Fondation de la Paix et E. Macron le Monsieur Loyal du grand cirque mondialiste ?

On a fait marcher des enfants allemands et français sur les tombes de nos Poilus à Verdun le 29 mai 2016, date symbolique choisie cyniquement puisqu’il s’agit de celle du viol référendaire européen de 2005, que nous avons laissé faire sans broncher !

Le Centenaire sera le festival de clôture de cette parade outrageante où les familles des victimes du 13 novembre 2015 ont été appelées à souffrir en silence pour ne pas porter ombrage au jeune premier et sa Cour.

J’avais pensé adresser une lettre ouverte :

– au Général Lecointre, Chef d’état- major des armées, pour l’interpeller sur la nécessité de faire savoir au peuple le désaccord concernant le refus présidentiel de rendre un hommage à nos Poilus, en lui proposant d’affermir le lien Armée-Nation par l’accueil du public aux Invalides le dimanche 11 novembre et un hommage militaire sur l’esplanade ou dans la grande cour d’honneur aux généraux (y compris le sauveur de Verdun, en dépit des polémiques anachroniques d’E. Macron pour l’Armistice), soldats et régiments de la Première Guerre mondiale

– à Anne Hidalgo, le maire de Paris, puisque notre capitale (que nous ne défendons plus alors qu’elle se délite chaque jour dans l’indifférence quasi générale) sera le théâtre de ce spectacle odieux mais à quoi bon participer à ce Theatrum mundi de marionnettes ?
Les lettres demeureront sans réponse dans un silence qui traduit la lâcheté de notre monde qui méritera à ce jeu, tôt ou tard, la déliquescence définitive de notre civilisation !

Nos pères nous voient et nous questionnent d’outre-tombe ; que leur répondrons-nous lorsqu’ils nous diront un jour :  » qu’avez-vous fait de la France ? Qu’avez-vous fait de nous ? Qu’avez-vous fait de tous ces jeunes sans défense du Bataclan que nous aurions protégés si nous étions à votre place ? »
Je vous souhaite une belle fête de la Toussaint, en espérant une réaction prochaine du peuple français car si E. Macron a décrété un jour que « la France n’a pas de culture française », notre peuple a bien davantage qu’une culture à défendre car notre pays a été élevé au rang de civilisation il y a bien longtemps.

Si nous voulons vivre, il nous faut lutter pour notre civilisation européenne occidentale.

Le 2 novembre, pensons en particulier à tous les Morts du déni de guerre sur notre sol auxquels l’État n’a pas jugé bon de rendre justice : ne les laissons pas finir à la rubrique des faits divers ! La dissimulation de crime par nos institutions ne doit plus être tolérée ! Il est temps de nous mettre à la hauteur des événements et de cesser d’être des animaux politiques, des instruments oligarchiques et des bêtes de somme des services fiscaux.

Christian Piquemal pour ripostelaique.com
Président du Cercle de Citoyens Patriotes

Sur le même thème lire aussi:



1 commentaire:

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal