Revue de presse - Peuple de France: Les cinq raisons de la colère des gilets jaunes

jeudi 29 novembre 2018

Les cinq raisons de la colère des gilets jaunes

Pourquoi, nous les gilets jaunes, sommes-nous très en colère contre l’hyper-taxation des carburants et principalement du diesel ?
Pourquoi, nous les gilets jaunes, sommes-nous très en colère contre l’hyper-taxation des carburants et principalement du diesel ?

Il y a plusieurs raisons à notre refus de l’augmentation inconsidérée de ces taxes et voici les principales :


1. Le gouvernement a besoin d’argent et tous les moyens sont bons. Sauf le principal que, par manque de courage, notre Président se refuse à utiliser, c’est-à-dire la baisse des dépenses de l’État que tous les Européens ont faite, certains depuis très longtemps ! Ce sont 250 milliards d’euros d’économie possible à terme. Alors faites-le !

2. Après les 80 km/h, c’est encore l’automobiliste qui est sanctionné. Le gouvernement nous prend pour des « vaches à lait » et même pour des idiots en nous affirmant que c’est pour la bonne cause écologique. Mais nous en avons marre et nous ne serons plus « des veaux », qu’il se le dise !

3. Encore une fois, il s’en prend aux « gens de la campagne » en favorisant encore ceux de la ville. Les provinciaux financent déjà à hauteur de 80 % le prix des transports en commun parisiens et il faudrait le faire encore davantage, alors que nous, nous payons déjà au prix fort notre propre transport !

4. Avec son énergie nucléaire, la France est un des pays en Europe qui émet le moins de CO2 par habitant. Au total, l’Allemagne émet 23 % des émissions européennes de CO2, le Royaume-Uni et l’Italie chacun 11 %, et la France 10 %. Nous n’avons donc pas à rougir !

Si on compare au niveau mondial, nous ne sommes que 1 % de la population. Vouloir être à l’avant-garde de la réduction de CO2 est totalement dérisoire, car l’effet sera microscopique. D’autant plus que les plus gros pollueurs, la Chine et les États-Unis, n’ont pas l’air de vouloir se mobiliser à hauteur de leurs émissions !

5. Vouloir culpabiliser à outrance le diesel est peut-être justifié pour les anciens modèles et les poids lourds, mais certainement pas pour les modèles récents de voitures : les émissions de CO2 y sont nettement inférieures à l’essence. Pour preuve, les malus sur les voitures neuves sont majoritairement sur les essences.

Le NOX, point faible du diesel, est maintenant pratiquement neutralisé par l’Adbue.

Restent les particules que les dernières générations de filtres éliminent à plus de 99 % – à tel point que l’administration songe à les rendre obligatoires sur les voitures essence !

Ce gouvernement, qui recule devant les camionneurs et les agriculteurs, pense qu’une fois de plus, il peut s’attaquer à celui qui encaisse sans broncher : l’automobiliste, mais c’est fini et la mobilisation spontanée montre bien que l’overdose est atteinte et qu’il doit revoir sa copie !

GOUDRON CLAUDE pour les4verites.com


Sur le même thème lire aussi:



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal