Revue de presse - Peuple de France: « Certains parents n'acceptent pas la loi de l'école et les valeurs de la République »

jeudi 8 novembre 2018

« Certains parents n'acceptent pas la loi de l'école et les valeurs de la République »

Selon une enquête menée par Georges Fotinos, les directeurs d'école sont de plus en plus confrontés à la violence des parents.
Selon une enquête menée par Georges Fotinos, les directeurs d'école sont de plus en plus confrontés à la violence des parents.


Ancien instituteur, professeur puis inspecteur, il est l'un des premiers à avoir travaillé sur la violence à l'école dans les années 1990. Aujourd'hui chercheur, Georges Fotinos publie, avec le psychiatre José Mario Horenstein, Le moral des directeurs d'école (*), une enquête financée par la Casden et qui fait suite à celle sur les membres du personnel de direction du secondaire (publiée en 2017).

Le Point : Contrairement à ce que l'on pourrait penser, vous révélez dans votre étude* que les faits de violence commis par des élèves sur les directeurs d'école (maternelle et élémentaire) sont en baisse. En revanche, vous pointez une hausse de la violence provenant des parents.


Georges Fotinos : Entre 2011 et 2018, il y a, il est vrai, une diminution significative des insultes provenant des élèves, mais on constate une forte augmentation des agressions commises par les parents (insultes et harcèlement). Les tensions sont de plus en plus fortes entre parents, enseignants, et représentants de l'école. Le chef d'établissement est celui qui joue le rôle d'intermédiaire entre le parent et le prof. Il cristallise tous les mécontentements. « Je veux voir le directeur ! » entend-on souvent de la bouche de parents d'élèves. Le chef est toujours le responsable de tout dans les professions qui ont un rapport avec le public. Mais dans l'Éducation nationale, ça a pris une proportion inédite ! Ces chiffres montrent malheureusement une hausse significative et constante des violences. Ils proviennent d'enquêtes que nous avons menées (avec le psychiatre José-Mario Horenstein) à des dates différentes en posant les mêmes questions. C'est un sujet tabou sur lequel les chercheurs n'ont pas voulu se pencher et qui ne fait pas plaisir à certaines fédérations de parents d'élèves…


Comment en est-on arrivé là ?

Certains parents n'acceptent pas la loi de l'école, les valeurs de l'école comme la discipline, l'égalité hommes-femmes… Ce ne sont pas leurs valeurs et du coup, ils jugent les punitions données par l'institution injustes. À cela, s'ajoute le phénomène de l'enfant-roi. Certains parents sont tellement investis qu'ils ont l'impression eux-mêmes d'être punis. Le dialogue n'est pas toujours évident, et ceux qui n'arrivent pas à imposer leurs arguments en arrivent à passer aux actes : insultes, menaces, voire harcèlement envers la direction. Et ce genre d'incidents va se multiplier ! On le voit dans les résultats de nos enquêtes : la courbe monte de façon constante depuis 2011.....

[...]

En savoir plus sur lepoint.fr

Sur le même thème lire aussi:



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal