Revue de presse - Peuple de France: Carburants. La coupe est pleine : les Français ne se laisseront plus plumer

mercredi 14 novembre 2018

Carburants. La coupe est pleine : les Français ne se laisseront plus plumer

Il y a peu de chance que la révolte fiscale, qui se fera entendre partout ce samedi, se laisse convaincre par les mesures d’urgence annoncées ce mercredi matin sur RTL par le premier ministre.
Il y a peu de chance que la révolte fiscale, qui se fera entendre partout ce samedi, se laisse convaincre par les mesures d’urgence annoncées ce mercredi matin sur RTL par le premier ministre. 

D’autant qu’Edouard Philippe a rappelé en préalable : "On ne va pas annuler la taxe carbone, nous n’allons pas changer de pied, nous n’allons pas renoncer à être à la hauteur de cet enjeu (ndlr : la transition écologique) qui est considérable".


Jamais le Mal français n’a été si bien illustré qu’avec cet ensemble annoncé de mesures technocratiques (chèque énergie, super-prime à la casse, prime pour changer de chaudière au fioul, etc.) Ces subventions (500 millions d’euros) seront destinées à amoindrir le poids des prélèvements publics supplémentaires sur le carburant. 

En Absurdie, il est logique de creuser un trou pour y mettre la terre du trou voisin et de répéter l’opération afin de rationaliser le processus. Ainsi raisonnait le sapeur Camenbert. Ainsi phosphore aussi l’énarque de Bercy. Il créé des taxes, puis des aides pour les payer. Mais il y a longtemps que les hauts fonctionnaires de l’Etat jacobin ne savent plus comment vivent les gens, ni ce que signifie le bon sens. Les idées simples les déroutent. Dans leur vision dogmatique et apocalyptique de l’écologie, seule la taxe est miraculeuse. C’est ce que Philippe a rappelé ce matin, en espérant ne pas se fâcher avec l’électorat vert. Toutefois, même Nicolas Hulot, le père de la fiscalité carbone, ne se presse pas pour défendre son bébé vorace.

Les "gilets jaunes" ont déjà remporté une première victoire, sans avoir eu à bouger le petit doigt : celle de voir le gouvernement paniquer, tout en feignant d’assumer ses choix écolos. 

[...]

Les Français ont raison de ne plus vouloir de ce monde dépassé, symbolisé par un chef de l’Etat enivré de sa propre personne. Il est temps de retrouver, avec le peuple, les fondements de la démocratie.

Article de Ivan Rioufol paru sur son blog


Sur le même thème lire aussi:


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal