Revue de presse - Peuple de France: Baisse du coût du permis de conduire : Emmanuel Macron veut aider les Français à être taxés

dimanche 11 novembre 2018

Baisse du coût du permis de conduire : Emmanuel Macron veut aider les Français à être taxés

Confronté à une fronde populaire sans précédent depuis le début de son mandat, Emmanuel Macron a finalement décidé de jeter du lest à quelques jours des manifestations citoyennes du 17 novembre contre la hausse des prix des carburants.
Confronté à une fronde populaire sans précédent depuis le début de son mandat, Emmanuel Macron a finalement décidé de jeter du lest à quelques jours des manifestations citoyennes du 17 novembre contre la hausse des prix des carburants.

En déplacement à Lens dans le cadre de son itinérance mémorielle, le président de la République a tenté d’allumer un contre-feu en annonçant la baisse drastique du coût du permis et une aide à l’acquisition du premier véhicule qui seront intégrées au projet de loi d’orientation des mobilités.
En panne sèche de propositions depuis quelques semaines, l’exécutif tente un redémarrage en côte avec un plan de communication à l’attention des usagers de la route.

L’objectif ne doit tromper personne : il ne s’agit pas de préserver le pouvoir d’achat des Français et de favoriser leur mobilité mais bien de renvoyer les gilets jaunes dans les coffres et si possible de remonter dans les sondages avant Noël.

Après avoir persécuté les automobilistes et les motards avec un zèle assumé avec la hausse du contrôle technique et de la carte grise, la limitation à 80 km/h, la multiplication des radars fixes et embarqués, Emmanuel Macron veut aujourd’hui les aider à obtenir le permis de conduire qui est devenu un brevet de vache à lait.

Cette aide perverse va en réalité élargir l’assiette des contribuables soumis au matraquage fiscal à la pompe sans avoir la moindre incidence sur le prix des carburants qui est la préoccupation majeure des habitants de la France rurale et périphérique.

A quoi bon faciliter l’obtention du droit de conduire si la liberté de circuler disparaît pour les plus modestes avec un litre de diesel ou d’essence proche de 2 euros ?

Le Rassemblement National rappelle que seule la baisse drastique des taxes sur les carburants par l’Etat qui représentent près de 60% du prix global, permettra de faire baisser les prix dans les stations service.

Le Rassemblement National appelle tous les citoyens en colère à ne pas se laisser berner par les cadeaux empoisonnés d’Emmanuel Macron et à participer massivement aux manifestations du 17 novembre pour dénoncer le racket intolérable d’un gouvernement qui demeure aveugle et sourd à leurs souffrances.

Communiqué de presse de Julien Odoul

Sur le même thème lire aussi:



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal