Revue de presse - Peuple de France: Agde : deux policiers blessés lors d’une interpellation très mouvementée

dimanche 4 novembre 2018

Agde : deux policiers blessés lors d’une interpellation très mouvementée

Deux policiers de la Sécurité publique du commissariat d’Agde ont été légèrement blessés au cours d’une interpellation très mouvementée, dans la nuit de vendredi à samedi, vers minuit.
Deux policiers de la Sécurité publique du commissariat d’Agde ont été légèrement blessés au cours d’une interpellation très mouvementée, dans la nuit de vendredi à samedi, vers minuit.

Requis pour une intervention au domicile d’un Agathois âgé de 45 ans, suite à un appel parvenu au 17, le numéro d’urgence de police-secours pour un différend entre un propriétaire et un locataire, les gardiens de la paix de la patrouille dépêchée rue de Beausoleil, ont été pris à partie, verbalement, puis physiquement.

À l’arrivée des policiers, le quadragénaire qui discutait avec une adolescente dans le jardin, un verre à la main, était fortement alcoolisé. Il n’a pas apprécié l’irruption des fonctionnaires du commissariat. L’adolescente qui était en sa compagnie était la fille de la propriétaire, absente ce soir-là. Elle avait demandé au locataire de cesser de faire du tapage nocturne, avant que ce dernier ne tente de pénétrer par effraction dans son appartement mitoyen. Apeurée, elle a composé le 17.

« Salope, bande de putes »

Les policiers agathois ont été abreuvés d’insultes, dont une fonctionnaire, à qui le quadragénaire a lancé : « Ta gueule, espèce de salope », avant de s’adresser aux deux autres collègues qui tentaient de le maîtriser : « Lâchez-moi bande de putes, Je suis chez moi, fils de putes, je nique ta mère et ta famille. Je vous retrouverais ».

Le quadragénaire, chaudronnier de profession, s’est violemment débattu pour éviter d’être menotté. Il a tenté de donner des coups de pieds aux policiers qui ont réclamé des renforts. Il a fallu la venue d’un équipage de la brigade anticriminalité -BAC- pour neutraliser le locataire. Les policiers de la BAC ont également eu droit à un flot d’invectives sur le trajet vers le commissariat, où le quadragénaire a été placé en cellule de dégrisement, puis en garde à vue.

[...]

En savoir plus sur e-metropolitain.fr

Sur le même thème lire aussi:




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal