Revue de presse - Peuple de France: 2 milliards d'euros par an : les départements pointent la crise «exponentielle» des migrants mineurs

samedi 10 novembre 2018

2 milliards d'euros par an : les départements pointent la crise «exponentielle» des migrants mineurs

Les présidents des collectivités départementales ont tiré la sonnette d'alarme lors de leur congrès annuel ce 8 novembre : confrontés à des migrants mineurs non-accompagnés de plus en plus en nombreux, ils attendent un geste de l'Etat.
Les présidents des collectivités départementales ont tiré la sonnette d'alarme lors de leur congrès annuel ce 8 novembre : confrontés à des migrants mineurs non-accompagnés de plus en plus en nombreux, ils attendent un geste de l'Etat.

Le congrès annuel de l'Assemblée des collectivités départementales françaises (ADF), tenu ce 8 novembre à Rennes, a été le théâtre d'un virulent débat : en cause, la crise des migrants mineurs non-accompagnés.
Les différents présidents de ces collectivités n'ont pas manqué de faire entendre leur désarroi à ce sujet, confrontés chaque jour à une situation de plus en plus grave, et même «exponentielle», selon les informations du Figaro.

Les élus ont principalement pointé deux problèmes : le coût financier de cette mission de deux milliards d'euros par an et leur crainte de voir menacée la cohésion sociale de leurs territoires. Les départements auront en effet enregistré 40 000 accueils de migrants mineurs non-accompagnés à la fin de l'année 2018, contre 25 000 en 2017 et 13 000 en 2016. Le ministre des Territoires, Jacqueline Gourault, a proposé que le gouvernement assume 17% de cette charge qui est imposée aux départements à travers toute la France, et plus seulement dans les zones frontalières, comme c'était le cas initialement en 2015. Un migrant mineur coûte en moyenne 50 000 euros par an aux collectivités.

Les élus, eux, estiment être confrontés à une «imprévisibilité totale» et considèrent que cette mission relève de la responsabilité régalienne de l'Etat. D'autant plus que la note continue d'augmenter lorsque ces mineurs deviennent adultes : les départements doivent en effet, le cas échéant, les accompagner via des contrats «jeunes majeurs» qui coûtent aux collectivités 30 000 euros par personne prise en charge. En 2017, 5 000 contrats de ce type ont été signés, selon les informations du Figaro.

[...]

En savoir plus sur francais.rt.com

Sur le même thème lire aussi:




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal