Revue de presse - Peuple de France: Violences et trafics imputés à des migrants: Le maire socialiste de Lorient appelle au secours

samedi 13 octobre 2018

Violences et trafics imputés à des migrants: Le maire socialiste de Lorient appelle au secours

Après Paris et l’Île-de-France, Marseille et sa région, Créteil, Grenoble, Villeneuve-sur-Lot, Rennes, Nantes, Alençon, Bayonne et j’en oublie, c’est au tour de la ville de Lorient d’appeler « au secours ».
Après Paris et l’Île-de-France, Marseille et sa région, Créteil, Grenoble, Villeneuve-sur-Lot, Rennes, Nantes, Alençon, Bayonne et j’en oublie, c’est au tour de la ville de Lorient d’appeler « au secours ».

Le maire socialiste de Lorient, Norbert Métairie, n’était pas, apparemment, au courant de l’actualité sur l’insécurité qui règne et progresse quotidiennement en France.


Alors que, depuis plusieurs mois, les faits de violence et les trafics de stupéfiants sont imputés  à de jeunes migrants. C’est une nouvelle forme de délinquance, pour lui, qui pose la question de leur intégration, toujours pour lui !

Il analyse la situation : 

« La présence de minorités étrangères conduit à des trafics de stupéfiants, des trafics de bandes de jeunes oisifs, de jeunes mineurs livrés à eux-mêmes, qui se rejoignent toute la journée, près de la gare d’échanges et dans la galerie de l’Orientis. J’ai bien envie d’y mettre de l’ordre ! »

Comme en termes choisis, cela est dit et avec bien des précautions verbales !

Le chef de l’opposition municipale, Fabrice Loher, réplique « À certaines heures, oui, les gens ont peur ».

Quant au commissaire central de la police, Emmanuel Allabatre, il avoue : 

« Soyons clairs, dans la station gare, mais aussi durant l’été du côté de l’avenue Anatole France et jusque devant la mairie, nous sommes en présence de jeunes migrants, sans activité, sans encadrement suffisant. Ils occupent le terrain. Des conflits éclatent régulièrement entre eux. Des interpellations ont été réalisées pour vols et violences. Des produits stupéfiants et des armes blanches ont été saisis. La plupart sont mineurs, ou se font passer pour des mineurs et nous constatons un nombre croissant de comportements déplacés vis-à-vis des jeunes femmes qui font l’objet de poursuites judiciaires.

Le maire souhaiterait que notre action soit beaucoup plus efficiente mais nous avons une problématique liée à des bandes, notamment afghanes, et je comprends que ce soit une source d’inquiétude ».

« Ça l’est aussi pour moi, ajoute le procureur de la République, Laureline Peyrefitte, nous rencontrons des difficultés lorsque les personnes interpellées sont étrangères et qu’il est difficile d’obtenir leur véritable identité ainsi qu’un interprète et cela dans le temps extrêmement contraint de la garde à vue ».

Le commissaire Camille Fanjaud, patron des policiers, explique : 

« De nouvelles caméras de surveillance vont être installées aux endroits clefs, s’ajoutant aux 40 déjà existantes. Tous les délits seront signalés dans leur contexte au procureur. Ceci afin de mieux apprécier les suites judiciaires à donner et nous allons fortement renforcer les patrouilles de police à pied, en coopération avec la police municipale ».

Manuel Gomez

Sur le même thème lire aussi:

➜ Violences à Lorient: Le maire socialiste accuse les migrants

1 commentaire:

  1. Tout ceci était prévisible.. Bien sur trop compliqué pour un socialiste...Pauvre pays

    RépondreSupprimer

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal