Revue de presse - Peuple de France: Video. Au côté de Matteo Salvini, Marine Le Pen tire à boulets rouges sur le «mondialisme» et l'UE

www.peupledefrance.com

Recherche sur le web

lundi 8 octobre 2018

Video. Au côté de Matteo Salvini, Marine Le Pen tire à boulets rouges sur le «mondialisme» et l'UE

A Rome, à l'occasion d'un forum sur le thème «Croissance économique et perspectives sociales dans une Europe des nations», Marine Le Pen a pris la parole au côté de l'homme fort du gouvernement italien, Matteo Salvini.
A Rome, à l'occasion d'un forum sur le thème «Croissance économique et perspectives sociales dans une Europe des nations», Marine Le Pen a pris la parole au côté de l'homme fort du gouvernement italien, Matteo Salvini.

A quelques mois des élections européennes, la leader du Rassemblement national (RN) affiche sa proximité avec ses alliés européens. Ce 8 octobre, Marine Le Pen participait à un forum sur le thème «Croissance économique et perspectives sociales dans une Europe des nations».
Elle y est apparue, devant la presse, au côté notamment du ministre italien de l'Intérieur, et homme fort du gouvernement d'Italie, Matteo Salvini. Dans viseur de la chef de file du RN : l'Union européenne et, plus globalement, le «mondialisme». Celui-ci, a-t-elle martelé, se traduit par «une immigration massive [et] une baisse du pouvoir d'achat», entre autres. Partant, l'enjeu politique majeur en Europe est, selon Marine Le Pen, de «rendre leur pouvoir aux peuples, ce qui est le fondement même de la démocratie»...



Espérant faire reposer les fondements d'une entente européenne sur un nouveau socle, Marine Le Pen a évoqué les valeurs qui lui sont chères pour le «peuple» : «Sécurité, identité prospérité : construire avec d’autres européens sur cette base, pour remplacer ce qu'est devenu au fil des ans l'Union européenne.» Elle a estimé que l'Union européenne exprimait une vision de l'homme complètement dégradée», induisant «sa soumission à une concurrence sauvage» accompagnée de la «recherche de nouveaux esclaves» dans des pays de production à la main d'oeuvre toujours meilleurs marché, comme la Chine, les pays de l'Est ou le Bengladesh. Elle compte proposer en regard «un modèle économique de loyauté, de dignité des salaires accordés pour pouvoir assurer la constitution d’un patrimoine».

Fustigeant Jean-Claude Juncker et Moscovici, Marine Le Pen a lancé une métaphore commerçante : «La mondialisation sauvage, c’est comme au restaurant, c’est le dernier qui sortira qui paiera l'addition.»

[...]

En savoir plus sur francais.rt.com

Sur le même thème lire aussi:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Nous avons besoin de vous ! Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Articles à lire aussi