Revue de presse - Peuple de France: Suisse : un demandeur d’asile syrien harcèle une femme dans un train. Il avait déjà tenté de violer une autre femme à Olten.

dimanche 14 octobre 2018

Suisse : un demandeur d’asile syrien harcèle une femme dans un train. Il avait déjà tenté de violer une autre femme à Olten.

Le tribunal d'Olten (SO) a tranché : le demandeur d'asile Adil P. (24 ans), qui a exhibé son pénis dans un train et qui a aussi voulu violer une femme il y a un mois, doit aller en prison pour 3 ans et 9 mois! Mais pas que ça.
Le tribunal d'Olten (SO) a tranché : le demandeur d'asile Adil P. (24 ans), qui a exhibé son pénis dans un train et qui a aussi voulu violer une femme il y a un mois, doit aller en prison pour 3 ans et 9 mois! Mais pas que ça.

Il a été condamné pour contrainte sexuelle, tentative de viol, exhibitionnisme et violation de la loi sur les stupéfiants. Le tribunal s'est donc pleinement conformé aux requêtes de la procureur.

La cour n'a pas eu de doute concernant son exhibitionnisme dans le train de Aarburg (AG). Dans l’ensemble, les deux victimes ont été crédibles lors de leurs déclarations, contrairement à l'accusé.

Le demandeur d'asile syrien se trouvait mercredi devant le tribunal à Olten, car selon l'acte d'accusation, le 15 avril 2017 dans le train d'Olten à Aarburg, il a sorti "son organe sexuel et l'a exhibé devant Laksana K.* (46 ans).

Laksana K. (thérapeute) explique au BLICK: "J'étais en train d'aller au travail à Rothrist et je me trouvais seule dans le wagon. Il était assis dans le compartiment à ma droite. Il portait des écouteurs et sifflait. Puis c'est arrivé: Soudain il a sorti son pénis. Il m'a interpellée : "femme, femme". Je l'ai regardé et j'ai aussitôt détourné mon regard."

Au lieu d'être pétrifiée, Laksana K. est passée à l'offensive. Elle lui a demandé avec courage : "Je vais prendre une photo, d'accord"? À ce moment là, il s'est dirigé vers la porte du wagon.

Le train s'est arrêté à Aarburg. Laksana K. a voulu sortir et elle s'est également dirigée vers la porte. "J'ai eu peur, j'ai crié au secours parce qu'il voulait m'arracher mon téléphone."

Elle s'est enfuie dans le wagon suivant, le demandeur d'asile s'est enfui. Deux bonnes semaines plus tard, après le travail, elle a retrouvé l'homme à la gare de Rothrist. Elle a immédiatement appelé la police. Celle-ci est rapidement arrivée sur place et a arrêté Adil P.

Son ADN est conforme à celui, qui a été trouvé sur une femme (45 ans). Cette dernière a été agressée sexuellement le 22 mars 2017 sur le chemin de Ländiweg à Olten.

Il l'aurait poussée à terre, se serait assis sur elle, puis aurait mis son pénis devant le visage de la femme. Une tentative du viol s'en est suivie. Les détails de l'agression dans l'acte d'accusation sont abominables.

Au procès, pour le procureur général les faits sont établis : Adil P. qui se trouve en Suisse depuis deux ans, est un exhibitionniste. De plus, lors de l'agression à Olten, il a agi avec brutalité. Il n'a montré aucun signe de regret.

L'avocate d'Adil P. avait demandé un maximum de 18 mois - sous conditions. Il a de la parenté en Suisse. D'autres personnes de son entourage doivent venir. C'est pourquoi il ne devrait pas avoir à quitter le pays selon elle.

(...)

Source: Blick.ch

Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

Sur le même thème lire aussi:


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal