Revue de presse - Peuple de France: Sevran : les dealers passent à tabac leur guetteur âgé de 15 ans qui réclamait d'être payé

jeudi 18 octobre 2018

Sevran : les dealers passent à tabac leur guetteur âgé de 15 ans qui réclamait d'être payé

Cinq jeunes hommes soupçonnés d'avoir brutalisé un adolescent de 15 ans, employé comme guetteur sur un point de trafic, ont été mis en examen et écroués.
Cinq jeunes hommes soupçonnés d'avoir brutalisé un adolescent de 15 ans, employé comme guetteur sur un point de trafic, ont été mis en examen et écroués.

Ce sont des faits qui ne connaissent que très rarement des suites judiciaires tant l'omerta règne dans le milieu des trafiquants de drogue. Selon nos informations, cinq jeunes hommes viennent d'être mis en examen pour des faits de « violences volontaires avec arme en réunion » et
« séquestration en bande organisée précédée ou accompagnée d'actes de torture et de barbarie » par un juge d'instruction de Bobigny (Seine-Saint-Denis). Ce mardi 16 octobre, les cinq suspects, âgés de 21 à 26 ans, ont été placés en détention provisoire. Ils sont soupçonnés de s'en être très violemment pris à un adolescent de 15 ans dans la cité des Beaudottes, gangrénée depuis des années par un intense trafic de drogue, à Sevran (Seine-Saint-Denis).

Frappé à coups de barre de fer et avec un marteau

Toujours selon nos informations, la victime, employée comme guetteur sur un point de deal, a été rouée de coups après avoir demandé à être payée par les commanditaires présumés de ce trafic. Les faits se sont déroulés dans la nuit du 28 au 29 septembre dernier. Aboubakar* sollicite le gérant d'un spot de vente de drogue, implanté dans le bâtiment 2 de la cité basse aux Beaudottes, afin de se voir rémunérer alors qu'il est chargé d'alerter les dealers en cas d'intrusion de la police. Mais, au lieu d'obtenir de l'argent, Aboubakar reçoit une pluie de coups par le gérant des lieux. Armé d'une barre de fer et d'un marteau, ce dernier s'acharne sur sa victime, avant d'être rejoint par quatre complices. Conduit de force dans un Algeco, Aboubakar est, de nouveau, passé à tabac, avant de perdre connaissance. Après avoir repris ses esprits, il se voit exiger la somme de 2 000 euros pour avoir osé réclamer son dû...

[...]

En savoir plus sur lepoint.fr


Sur le même thème lire aussi:



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal