Revue de presse - Peuple de France: Renvoi illégal de migrants de la France vers l'Italie ? Salvini demande des «réponses claires de Paris»

mardi 16 octobre 2018

Renvoi illégal de migrants de la France vers l'Italie ? Salvini demande des «réponses claires de Paris»

Le ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini a vivement réagi à la reconduite de migrants en Italie par des gendarmes français, le 12 octobre dernier. Il a notamment exigé de Paris des «réponses claires, rapides et sans équivoque».
Image Twitter: @matteosalvinimi
Le ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini a vivement réagi à la reconduite de migrants en Italie par des gendarmes français, le 12 octobre dernier. Il a notamment exigé de Paris des «réponses claires, rapides et sans équivoque».

Incident diplomatique ? Après la reconduite de migrants en Italie par des gendarmes français à Clavière le 12 octobre, le ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini a demandé des «réponses claires, rapides et sans équivoque de Paris».


«Macron, qui se dit bon et généreux, débarque de nuit des immigrés en Italie ? Nous exigeons des réponses claires, rapides et sans équivoque de Paris», a-t-il ainsi écrit sur son compte Twitter le 15 octobre.

Le même jour, Matteo Salvini s'était déjà emporté sur Facebook : «Incroyable. J'attends des développements : je ne veux pas croire que la France de Macron utilise sa propre police pour débarquer clandestinement des immigrés en Italie. Mais si quelqu'un pense vraiment nous utliser comme le camp de réfugiés de l'Europe, en violant les lois, les frontières et les accords, il se trompe lourdement.»

«Un véhicule de la gendarmerie a franchi la frontière sans avertir la police italienne»

Plus tôt dans la journée, la préfecture des Hautes-Alpes, à la frontière italienne, a reconnu «une erreur, dont les circonstances doivent être clarifiées». Le préfet des Hautes-Alpes Cécile Bigot-Dekeyzer a ainsi déclaré à l'AFP que «l'incident [était] survenu [le 12 octobre] dans le cadre d'une mission de reconduite à la frontière de personnes étrangères en situation irrégulière».

«Un véhicule de la gendarmerie a franchi la frontière sans avertir la police italienne [...]. C'est une erreur d'être passé en territoire italien sans autorisation de la police italienne. Les gendarmes n'avaient pas vocation à entrer sur le territoire italien», a ajouté Cécile Bigot-Dekeyzer. Elle a également annoncé la demande d'une enquête conjointe de l'inspection générale de la gendarmerie nationale et de l'inspection générale de la police nationale afin d'établir les faits.

[...]

En savoir plus sur francais.rt.com

Sur le même thème lire aussi:



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal