Revue de presse - Peuple de France: Les retraités descendent dans la rue contre le gouvernement

jeudi 18 octobre 2018

Les retraités descendent dans la rue contre le gouvernement

Ce jeudi, des manifestations sont organisées pour obtenir l'annulation de la hausse de la CSG. Une mesure présentée par le gouvernement pour aider la Sécu.
Ce jeudi, des manifestations sont organisées pour obtenir l'annulation de la hausse de la CSG. Une mesure présentée par le gouvernement pour aider la Sécu.


Les neuf syndicats et associations de retraités (CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, Solidaires, FGR, LSR et UNRPA) déjà à l'origine des manifestations de septembre 2017, mars et juin 2018 ont convoqué cette quatrième journée de « mobilisation générale ». Ils espèrent égaler, voire dépasser, la jauge du 15 mars, point d'orgue du mouvement jusqu'à présent, avec « environ 200 000 manifestants dans 162 manifestations », selon Gérard Gourguechon, de l'UNIRS-Solidaires.

Leur première revendication reste l'annulation de la hausse de la CSG, entrée en vigueur en janvier et non compensée pour environ 60 % des 16 millions de retraités, qui financent ainsi les baisses de cotisations pour les salariés.

« Il faut arrêter d'emmerder les retraités », lance Olivier Jouchter, de l'UCR-CGT, reprenant à son compte le mot d'ordre d'Emmanuel Macron à ses collaborateurs pour couper court à une polémique sur les droits de succession. Le chef de l'État peine en effet à calmer le mécontentement des retraités, comme en atteste depuis plusieurs mois son décrochage dans les sondages auprès de ce quart de la population française.

Une catégorie qui représente aussi « 33 % de l'électorat et pas loin de 45 % des gens qui votent », rappelle Daniel Fargeas, de l'association LSR (Loisirs solidarités retraités, affiliée à l'UCR-CGT). Et d'ajouter : « Il faut s'occuper de nous, car nous sommes un enjeu important, sur le plan économique, certes, mais aussi sur le plan politique. » Signe d'une « colère profonde », l'appel à manifester jeudi « s'étend » à d'autres associations d'anciens fonctionnaires, affirme Michel Salingue, qui compte sur le soutien d'anciens de la gendarmerie, de la police, de la marine, de La Poste et de l'ex-France Télécom.

[...]

En savoir plus sur lepoint.fr

Sur le même thème lire aussi:


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal