Revue de presse - Peuple de France: La France interdite, la vérité sur l’immigration : nouvelle bombe de Laurent Obertone

jeudi 11 octobre 2018

La France interdite, la vérité sur l’immigration : nouvelle bombe de Laurent Obertone

La vérité sur l’immigration. Tel est l’objet du nouveau livre de Laurent Obertone qui, avec un pavé de plus de 500 pages, nous donne accès aux réalités du “vivre-ensemble”, à des années-lumière du discours bien-pensant dont nous abreuvent les médias.
“La France interdite”: de Laurent Obertone.
La vérité sur l’immigration. Tel est l’objet du nouveau livre de Laurent Obertone qui, avec un pavé de plus de 500 pages, nous donne accès aux réalités du “vivre-ensemble”, à des années-lumière du discours bien-pensant dont nous abreuvent les médias.

On y apprend que 87 % des journalistes français sont pour la régularisation de tous les sans-papiers. Ce qui en dit long sur l’objectivité de ceux qui sont censés nous informer. Objectivité et impartialité, deux mots inconnus de la presse française.


Ne vous étonnez donc pas que ce livre exceptionnel soit totalement boycotté par les médias ou dénigré par les apôtres du mondialisme qui trahissent le peuple depuis 40 ans. Mais comme le dit Obertone :

“Je n’ai qu’une requête à formuler : ne croyez rien de ce qu’on vous dira de ce livre. Lisez-le.”

Ce document est une mine de renseignements, parfaitement documenté, et dont les sources sont vérifiables. Chaque page est passionnante et instructive.

Des centaines d’exemples chiffrés, en France et à l’étranger.

Il fourmille d’anecdotes savoureuses sur les bobards de la presse qui porte aux nues des faux génies issus de la diversité sans la moindre preuve de leurs exploits, pour finalement réaliser que c’était bidon.

Je n’ai pas l’intention de résumer un tel monument qui sera sans doute le best-seller de la rentrée littéraire, au grand dam des illuminés qui ont la prétention de faire l’opinion et qui crachent à longueur de journée sur le “populisme”.

Obertone traite d’abord de la démographie, qui nous est défavorable, et souligne les mensonges des élites dirigeantes s’obstinant à cacher au peuple l’ampleur de la catastrophe qui s’annonce si rien ne change dans notre politique d’immigration.

On compte en France 12 millions d’individus issus de la “diversité visible”, donc immigrés extra-européens. Soit 18 % de la population métropolitaine.

En 2016, 40 % des nouveaux-nés avaient au moins un ascendant issu d’un pays hors de l’Europe.

La part des naissances issues de la diversité devrait passer à 70 % en 2040.

Cette immigration, qui nous ruine et disloque la nation, est une volonté des élites européennes et mondiales, au nom du sacro-saint postulat : “L’immigration est une richesse pour l’Europe.”

“Une Europe fermée serait une Europe encore plus mesquine, plus pauvre, plus faible. Une Europe ouverte serait une Europe plus juste, plus riche, plus forte.”
Kofi Annan, ex-secrétaire général de l’ONU. Des paroles totalement creuses.

“Les Européens autochtones sont comme les dinosaures, une espèce en voie de disparition”, dit Obertone. Une disparition qui ne chagrine personne, surtout pas l’ONU et les ayatollahs du mondialisme.

Ensuite, Obertone énumère les incroyables et innombrables allocations diverses dont bénéficient les immigrés qui perçoivent en un mois davantage qu’en une année de travail en Afrique. Ahurissant. On en découvre à profusion !

Cet assistanat dépasse l’entendement, en coût et en nombre de bénéficiaires.
La pompe aspirante tourne à fond et ruine le pays. La France est l’Eldorado pour tous les damnés de la terre.

Le seul pays où on peut vivre du social jusqu’à la mort sans jamais avoir travaillé.

En Afrique, le revenu d’un salarié non qualifié est de 200 euros par an environ.

Ajoutons à cela la gabegie et la fraude monumentales. J’ai souvent souligné l’importance de cette fraude, qu’Obertone ne détaille pas, mais qui nous ruine.

Mariages blancs, fausses reconnaissances de paternité, faux papiers d’identité, faux diplômes, fausses feuilles de paie, faux permis. La fraude est partout, les contrôles insignifiants.

En 2016, les caisses de la Sécu couvraient 72,3 millions de personnes pour 66,6 millions d’habitants ! Un trou de 5,7 millions de personnes !

Il est vrai que l’ex-ministre de la Santé, Douste-Blazy, nous avait appris que 10 millions de fausses cartes Vitale étaient en circulation à l’époque !

Trois femmes immigrées pouvaient accoucher avec la même carte Vitale sans que cela ne choque qui que ce soit ! On espère que l’informatique a limité la casse !

L’AME, qui soigne les sans-papiers sans limitation de dépenses, couvrait encore il y a peu la PMA, les cures thermales et la chirurgie esthétique !

Pendant que près de 50 % des Français reconnaissent avoir déjà différé leurs soins faute de moyens et que des petits Français ne vont pas chez le dentiste.

Un sans-papiers est mieux soigné qu’un Français modeste qui n’a pas de mutuelle.

“La France est devenue la CAF du Sahel” !
Elle est aussi l’hôpital du tiers-monde, comme le disait JMLP.

Et on naturalise 330 étrangers par jour, 120 000 par an. Les différentes voies pour devenir français ne manquent pas.

Moyennant quoi, le nombre d’étrangers vivant en France augmente peu. L’immigration est stable depuis 50 ans, nous disent les bobos !

Un clandestin sera tôt ou tard régularisé et ensuite naturalisé.

Dans 30 ans, l’Afrique sera passée de 1,1 milliard d’habitants à 2,5 milliards, sans que le PIB ait suivi une telle explosion démographique.

Que les Européens soient hostiles à toute immigration pour 75 % d’entre eux indiffère les autorités. 30 millions de migrants seraient les bienvenus en Europe si on écoute les délires des illuminés de Bruxelles !

Plusieurs accords sont signés, dans le dos des natifs, avec l’Afrique et le Maghreb pour faciliter l’immigration en Europe. C’est “secret-défense”.

Vient ensuite un chapitre sur le coût de l’immigration.
Des études allant du maigre bilan positif au déficit de 84 milliards annuels.
Sans oublier les dizaines de plans banlieue qui ont englouti des dizaines de milliards en pure perte.

Le seul coût de l’insécurité est évalué à plusieurs dizaines de milliards, selon plusieurs économistes, dont Jacques Bichot, qui le chiffre à 6 points de PIB !

Les immigrés sont responsables des 3/4 des crimes et délits commis en France. Seuls 17 % des Français se sentent en totale sécurité.

Le laxisme judiciaire fait des ravages.

“Le ministre de l’Intérieur, n’ayant aucune utilité réelle puisque le problème de l’insécurité est strictement judiciaire, est le pantin tout trouvé pour incarner le rôle de dur” en tenant un discours musclé sans lendemain.

Là où les Américains ont réussi à diviser par 2 la criminalité, en France, celle-ci a été multipliée par 7 depuis 40 ans.

2 400 homicides à New York en 1990 et 290 en 2017 ! Huit fois moins !!

En France, 28 000 policiers et gendarmes pour sécuriser le réveillon en 2007.
Mais 140 000 en 2017 !

Tout va bien. La France “s’enrichit” toujours plus. Chaque jour, on recense :

640 violences sexuelles hors ménage.
1 670 violences physiques hors ménage.
2 000 cambriolages.
4 000 véhicules volés ou vandalisés.
442 incidents graves dans les collèges et les lycées.

La situation est tellement dramatique que même des immigrationnistes bon teint, comme Hidalgo ou Aubry, qui ne jurent que par la diversité, réclament maintenant des renforts de policiers dans leur ville ! Un peu tard !

La France a importé l’insécurité, il faudra bien l’assumer !

La cohabitation forcée, le “vivre-ensemble” imposé se révèlent être un leurre, un choc des cultures brutal menant aux violences quotidiennes entre groupes ethniques différents, contre les natifs, certes, mais aussi entre migrants.

Et ce constat alarmant d’Obertone prouve qu’en l’absence de virage à 180° de notre politique d’immigration, nous courons à la complète désintégration du pays.

École, hôpital, services publics, social, tout est en train de s’effondrer.

“La France va achever sa balkanisation, le facteur ethnique sera au cœur de tous les quotidiens, de tous les événements et de toutes les politiques, la civilisation ne sera plus qu’un souvenir et il faudra se résoudre à vivre dans la peur, la misère et la corruption, à assister à des conflits, des déplacements et des “purifications” de grande ampleur.”

Constat sinistre mais lucide. Inutile de se leurrer. Si nous conservons la même clique au pouvoir, nous allons enfoncer le dernier clou sur le cercueil de la France.

Suit un chapitre sur la soumission, élites et médias rivalisant dans la culture de l’excuse pour défendre l’indéfendable en culpabilisant la société et en victimisant les délinquants, dès lors qu’ils sont issus de l’immigration.

C’est la faillite de l’État de droit, le Code pénal n’étant plus appliqué.

Cette préférence étrangère à tous les niveaux est ressentie par les natifs comme la pire des injustices sociales, un sentiment qui les pousse vers le vote identitaire.

Car les bobos qui prêchent le “vivre-ensemble” fuient la mixité sociale ou ethnique et vivent entre eux, bien protégés dans les beaux quartiers, en mettant leurs enfants dans les écoles privées “bien fréquentées”.

Ils sont tous immigrationnistes, mais sans immigrés dans leur quartier.

Pas fous, les bobos donneurs de leçons. Ces maîtres de la “double pensée” savent très bien que la présence de nombreux immigrés entraîne aussitôt un effondrement des prix de l’immobilier dans le quartier.

Ils donnent des leçons mais ils n’ont pas la moindre idée de ce que vivent, dans les banlieues, “les fonctionnaires, les policiers, les agents de Pôle emploi, les huissiers, les médecins, les vigiles, les caissiers, les enseignants, les guichetiers, les propriétaires, les gardiens, les vendeurs, etc.” Ce n’est d’ailleurs pas leur problème.

La France s’ensauvage et le gouvernement n’a qu’une obsession : imposer la diversité partout dans le pays et surtout dans les campagnes, sans l’aval des maires et des administrés.

Sur l’islam, Obertone résume la situation et renverse le problème. C’est à la République de se rendre compatible avec l’islam. Elle fait tout pour ça.

“Le seul moyen d’être “compatible” avec l’islam est donc la mort, la conversion ou la capitation. Entre ces trois alternatives, la République hésite encore.”

Le mal est profond. Nombreux sont les élus qui subissent un chantage électoral de la part des barbus qui exigent et obtiennent toujours des “accommodements raisonnables”. C’est ce que Juppé appelle “l’identité heureuse”, en clair, la soumission à toutes les revendications communautaristes.

Un chapitre sur la capitulation des politiques montre leur soumission mais aussi leur duplicité pour récolter les voix de la diversité.

Hollande n’a été élu que grâce aux immigrés qui ont voté pour lui à 59 % au premier tour et 93 % au deuxième.

Nos politiques sont devenus les otages de la diversité et achètent le vote des immigrés. Les élections vont se racialiser de plus en plus.

Brader la France en courtisant les immigrés est devenu le sport national.

Le Grand Remplacement est bien en marche. La partition aussi.

Dans un collège de Créteil, il ne reste que 10 élèves blancs sur 376 !!!

La substitution de population est générale. À Londres, il ne reste que 45 % d’Anglais natifs.

Pour 90 % des Français, les banlieues à forte concentration d’immigrés sont synonyme de chômage, d’insécurité, de danger, de pauvreté, de saleté et de communautarisme. On est loin de l’enrichissement et de la créativité !

Si on se réfère à la Seine-Saint-Denis, ils n’ont pas tort.

Département le plus “enrichi” de France, avec 60 % des jeunes issus de l’immigration.

Le plus violent et criminogène, le plus touché par le chômage, le plus frappé par la pauvreté, le plus assisté, le plus subventionné, le plus atteint par les trafics, le plus fourni en logements sociaux, le plus soigné avec la CMU.

Où est la “richesse” pour la France ? Où est la réussite de l’intégration ? Ce département illustre à lui seul le naufrage de la politique d’immigration et l’illusion du “vivre-ensemble”.

La mixité bienheureuse n’est pas pour demain. Comme en Amérique, en Angleterre ou en Afrique du Sud, on assiste à une partition des populations. Les juifs ont été chassés du 9-3.

Non seulement les “racisés” ne veulent plus de Blancs et de juifs, mais dans les lycées de Seine-Saint-Denis, les différentes ethnies se battent entre elles.

“On y compte 135 nationalités, mais il y en a une qui a quasiment disparu”, disait Chevènement.

Le “vivre-ensemble” est le terreau du démantèlement de la nation.

“De manière générale, l’immigration, pour être assimilable et bénéfique, doit être de qualité, d’ampleur raisonnable et de culture proche”.

Tout le contraire de l’immigration extra-européenne qui refuse de s’intégrer.

Suit un chapitre sur le mythe de la discrimination dont seraient victimes Africains et Maghrébins.

Il suffit de constater l’éclatante réussite sociale des Asiatiques, qui caracolent en tête des classements scolaires, pour comprendre que la soi-disant discrimination est un faux prétexte pour exonérer les Africains et les Maghrébins de leurs échecs.

Assez de ce discours victimaire. Comme disait de Gaulle :

“Quand une population n’apporte que du bien, elle est accueillie à bras ouverts”.

Les boat-people qui ont débarqué en France dans les années 80, dans le dénuement le plus complet, ont été un exemple d’intégration et sont tous reconnaissants envers la France.

Ceux qui pleurnichent à longueur d’année feraient mieux de prendre exemple.

Le pourcentage de cadres est de 14 % dans la population active.
Mais il est de 27 % pour les Asiatiques, de 9 % pour les Maghrébins et de 5 % pour les Africains.

Autre mentalité, autre culture, autre comportements…

Les tests de sélection de l’armée le prouvent. Les natifs ont des résultats supérieurs à ceux des immigrés. Mais discrimination positive oblige, l’armée est plus indulgente avec les candidats de la diversité.

Cette discrimination positive à tous étages, pour mettre les concours et les sélections au niveau des candidats inaptes, est un passeport pour le déclin.

Pour intégrer, on nivelle par le bas. C’est suicidaire.

Plus le taux de réussite au bac grimpe (plus de 80 %), plus on a d’analphabètes.

En maths, les écoliers français sont les derniers d’Europe. L’immigration nous entraîne par le fond.

Ce sont les standards professionnels qui s’effondrent dans tous les domaines.
Le nombre de médecins étrangers avec des diplômes au rabais en est la preuve.

Plusieurs études ont démontré la baisse du QI moyen en Europe, avec une incidence sur la perte de richesse. Une baisse de 1,2 points pour la France qui se chiffre par une perte de 52 milliards annuels.

Car une baisse du QI moyen pour un pays, c’est une baisse de son PIB.

Dans ce contexte peu réjouissant, les Blancs vont-ils disparaître ?
Jean-Claude Barreau posait déjà la question en 1997 dans son livre “La France va-t-elle disparaître ?” Vingt ans plus tard, tout a empiré.

“Victime de sa faiblesse morale, victime de nos lâchetés”, notre pays peut succomber parce qu’il s’est lourdement trompé sur les vertus de l’immigration de masse. La France peut très bien mourir au nom des droits de l’Homme.

Car au nom d’une repentance sans limite et d’une idéologie suicidaire, nos élites dirigeantes font passer le migrant avant nos propres enfants.

Aux États-Unis, au Brésil, en Afrique du Sud, en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Europe, partout c’est le même constat. La dénatalité et l’immigration de non-Blancs font que la population blanche est en voie d’extinction.

En 1900, l’Europe représentait 25 % de la population mondiale. En 2050, elle ne représentera que 7 % du total.

“Le monde blanc vit ses derniers jours”, titrait le Guardian en 2000.

À propos de la disparition des Blancs, Onfray ne se mouille pas !

“Je ne dis pas que c’est bien, je ne dis pas que ce n’est pas bien”.
Apparemment, pas concerné ! Ce n’est pas un problème.

D’ailleurs tout le monde s’en fout, à part les populistes, ces lépreux que détestent le pouvoir, les intellectuels et les médias.

Car chez le élites, on ne vante plus seulement la diversité, on prône le métissage à tous les étages, le but ultime étant que l’odieuse expression “Français de souche” disparaisse à jamais. À bas les populations homogènes.

Le mot “race” a disparu du langage officiel, mais le métissage, donc le mélange des races, est devenu le summum du Bien. Tous les politiques n’ont que ce mot à la bouche, “métissage”.

Un vœu pieux. Aux États-Unis, Blancs et Noirs ne se mélangent pas. Et en France, les Arabes ramènent leur femme du bled ou épousent une beurette.

Mais c’est ainsi. La propagande est au métissage, notamment dans les pubs.

En 2016, ce fut le mot “migrant” qui fut élu mot de l’année.
En 2018, c’est le mot “métissage”.

Tout est soigneusement pensé, orchestré, calculé pour formater les jeunes esprits qui n’ont pas connu la France des Trente Glorieuses, riche, prospère, sans chômage et en sécurité. Une population homogène, sans heurts et sans racisme.

Bref, le métissage est encore très minoritaire mais il reste le rêve de toute une élite tiers-mondiste qui pense que les Blancs sont appelés à disparaître.

Pour parvenir à ses fins, le Système use et abuse de moyens plus ou moins avouables. On ment, on culpabilise, on insulte, on calomnie, on condamne, on dissimule, on manipule, on falsifie, on trompe, on dénonce le racisme, le fascisme, la lèpre populiste pour faire entrer de force le quidam moyen dans le moule de la pensée unique.

Et gare aux récalcitrants, qui subiront aussitôt le feu nourri de l’artillerie médiatique pour être diabolisés et bannis à jamais. La mécanique totalitaire est bien huilée.

L’idéologie mondialiste est le contre-modèle de la démocratie et de la liberté. C’est une redoutable dictature qui ne tolère aucune opposition.

L’homme blanc a le monopole du Mal. C’est un postulat incontournable.

“Dans l’échelle des valeurs de nos apôtres du multiculturalisme, la diversité est au firmament et l’homme blanc un excrément”, nous dit Obertone.

Le message de compassion envers les migrants est général. Le pape n’est pas le dernier à culpabiliser les Européens.

“La sécurité des migrants passe avant la sécurité nationale”. Ce pape délire.

Il est vrai que le Vatican n’est pas submergé par les migrants !

Culte de l’Autre et reniement de soi sont la règle. Sans repentance à tout propos, point de salut ! Tel est le discours officiel auquel les journalistes, les intellectuels et les soumis de tout poil adhèrent avec enthousiasme, sans comprendre qu’ils détruisent l’avenir de leurs propres enfants.

Ils sont gaullistes, pour la plupart, mais ont oublié ce que ce sage disait. 

Les grands mots, les envolées lyriques sur les droits de l’Homme et les valeurs humanistes, ça classe, ça honore et ça permet de se draper dans le manteau de la vertu à peu de frais. Nous avons affaire à des fanatiques en plein délire.

Et le smicard de souche qui vit dans le 9-3, abandonné de tous, peut crever.

Car c’est un Blanc, donc un descendant de colonialiste, d’esclavagiste qui a pillé l’Afrique, un raciste dans le plus profond de son ADN.

C’est ce racisme des dominants qui empêche l’intégration et la réussite des minorités dominées.

Bref, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige, c’est la faute des Blancs.
Il y a trop de Blancs partout, à l’Assemblée, à la TV, dans les services publics.

À l’heure où Macron veut combattre les sites identitaires qui véhiculent “la lèpre populiste”, la haine anti-Blancs qui se propage sur les réseaux sociaux ne gêne personne. Casser du Blanc, c’est la grande mode. Au mieux, les élites ferment les yeux, au pire elles s’en réjouissent.

Pour nos illuminés de la diversité, une France sans les Blancs serait un paradis.

L’antiracisme à sens unique fait des ravages dans les esprits et encourage les agressions gratuites contre les Blancs. On meurt pour un regard ou une cigarette refusée, tant le sentiment d’impunité est ancré dans les esprits des jeunes immigrés.

Comment réussir l’intégration, quand on inculque aux minorités que les Français sont d’immondes salauds ? À croire que les progressistes veulent une déflagration, une insurrection généralisée de type 2005 à la puissance 10 ? On y court !

En Afrique du Sud, on crie : “Kill the Boer !”. Mais il paraît que ce n’est pas une incitation à la violence…

On peut s’étonner de la passivité des natifs, qui reconduisent systématiquement dans les urnes ceux qui les dépossèdent de leur pays depuis 40 ans.

76 % des natifs veulent un référendum sur l’immigration.
74 % pensent qu’il y a trop d’immigrés en France.
72 % pensent que l’immigration est inquiétante et menace leur mode de vie.
85 % estiment que la justice n’est pas assez sévère.
48 % pensent que cette immigration est une volonté politique de remplacement.
54 % veulent le départ d’un grand nombre d’immigrés.

Mais qui écoute le peuple dans une dictature mondialiste ?

Conclusion

L’immigration est devenue LE sujet existentiel, tout le reste est secondaire.

« Non seulement le “vivre-ensemble” est un échec, mais si nous persistons dans cette voie, ce sera un désastre. »

Ce livre sera jugé scandaleux par les bien-pensants mais les Français ont le droit de savoir.

“Le vivre-ensemble aura la peau de nos libertés, à commencer par la liberté d’expression”, dit Obertone.

Ce livre n’a qu’un but : informer, éclairer les Français sur la réalité d’une immigration de masse qui va détruire leur quotidien si rien ne change.

Exposer les faits, décrire le réel, face à la désinformation et aux mensonges de l’establishment.

La survie de nos valeurs, de notre culture, de notre identité, dépendra de notre réveil.

L’immigration à dose raisonnable est toujours assimilable. Mais l’overdose peut détruire le pays.

Ce livre brise les tabous, pose les vraies questions et démasque les menteurs de la bien-pensance. Il foisonne de faits précis, de références avec sources.

Il devrait faire un tabac dans les mois qui viennent.

Le peuple français aura-t-il le courage et la volonté de reprendre son destin en mains ? Il en a le pouvoir avec son bulletin de vote.

Un pouvoir immense, mais qu’il n’a encore jamais utilisé pour chasser toute cette classe politique qui le trahit et veut le déposséder de son pays, détruisant ainsi l’avenir des générations futures.

Giscard vient de déclarer qu’il regrettait d’avoir instauré le regroupement familial.

Il lui aura fallu plus de 40 ans pour en arriver à cette conclusion. Mais dès 1976, il était clair que la France allait au-devant d’une catastrophe.

Jamais de Gaulle n’aurait livré son cher pays à une telle invasion.

Les prochaines élections sont les européennes de 2019. Ce sera l’occasion d’envoyer au Parlement de Strasbourg tous les mouvements identitaires et patriotes européens que le Système n’a cessé de combattre au mépris de la volonté populaire.

Car la question vitale, au moment de voter, est on ne peut plus simple :

Voulons-nous stopper les délires mondialistes de nos élus ou souhaitons-nous léguer à nos enfants un pays ruiné, menacé par des conflits inter-ethniques et inter-confessionnels sans précédent ?

Tout le social va y passer. Le coût démentiel de cette immigration de pauvres non qualifiés va engloutir le patrimoine des Français.

Macron a déjà saigné les retraités, bloqué leur retraite, mais il tapera sur les avoirs financiers, taxera davantage la propriété, parce que les caisses sont vides et que le fardeau de l’immigration atteint des sommets.

J’ai souvent répété qu’un seul mineur isolé coûtait 50 000 euros par an à la collectivité. Obertone annonce 60 000 euros !

La France en a accueilli 25 000 en 2017, combien en 2018 ? Ils sont inexpulsables.

Les “experts” du climat nous disent que nous avons trois ans pour agir et sauver la planète du réchauffement climatique. Mais trois ans de tsunami migratoire supplémentaire, c’est trop.

Pour le peuple français, c’est dès les européennes qu’il faut agir pour sauver le pays que nos ancêtres nous ont légué et que nous transmettrons aux générations futures. En 2019, il faut virer les immigrationnistes du Parlement de Strasbourg.

Ne pas agir et laisser encore les fossoyeurs de la nation exercer leurs nuisances serait un crime envers nos descendants. Il est urgent que le peuple décide lui-même de son propre avenir.

Tout le reste est devenu secondaire.

Jacques Guillemain pour ripostelaique.com














Sur le même thème lire aussi:


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal