Revue de presse - Peuple de France: Consultation de Marwan Muhammad : les musulmans de France veulent s’organiser sans l’Etat

www.peupledefrance.com

Recherche sur le web

mardi 2 octobre 2018

Consultation de Marwan Muhammad : les musulmans de France veulent s’organiser sans l’Etat

L’ex-directeur du Collectif contre l’islamophobie en France Marwan Muhammad, a présenté les résultats de sa consultation nationale des musulmans lancée en mai. Cette dernière révèle que les musulmans français souhaitent s'organiser par eux-mêmes.
L’ex-directeur du Collectif contre l’islamophobie en France Marwan Muhammad, a présenté les résultats de sa consultation nationale des musulmans lancée en mai. Cette dernière révèle que les musulmans français souhaitent s'organiser par eux-mêmes.

Les musulmans de France ne se considèrent pas bien représentés par les instances actuelles et notamment par le Conseil français du culte musulman (CFCM), selon les résultats de la consultation lancée en mai par Marwan Muhammad, ex-directeur du Collectif contre l'islamophobie (CCIF), et publiés ce 30 septembre. Lors du lancement de sa consultation, celui-ci avait fustigé «l'interminable déshérence du CFCM», jugeant que «les musulmans n'[avaient] toujours pas d'instance représentative d'ampleur nationale».

La consultation nationale des musulmans de France qu'il a initiée a été réalisée sur internet et sur le terrain, à travers 57 villes du pays. Les résultats obtenus ont été analysés par un comité de huit scientifiques. «Nous n’en sommes qu’au début de l’analyse, le plus gros reste à venir, il faut étudier au cas par cas les réponses données et développées dans les questionnaires», a expliqué à La Croix Marwan Muhammad ce 30 septembre.

«Rompre avec la conflictualité des débats sur l’islam»

S'appuyant sur les résultats de sa consultation, Marwan Muhammad a rapporté que les musulmans espéraient que l'Etat «saura[it] rompre avec la tentation récurrente d’imposer aux communautés musulmanes ses choix, sa vision, ses interlocuteurs, sans prendre en compte les réalités de terrain et les besoins exprimés par les premiers concernés». Selon l'instigateur de la consultation, «les autorités ont ici l’occasion historique de rompre avec la conflictualité des débats sur l’islam, en faisant confiance aux musulmans pour s’organiser eux-mêmes et en se tenant à disposition pour prendre en charge ses responsabilités, sur les questions techniques et administratives qui le concernent».
Première préoccupation : améliorer l'image de l'islam dans les médias

Menée du 10 mai au 20 juin dernier, son enquête a mobilisé 27 000 participants : 24 000 personnes ont répondu à un questionnaire en ligne et les autres ont été rencontrées dans les associations et mosquées de 57 villes. Une méthodologie qui présente des faiblesses, reconnaît Marwan Muhammad auprès de l'AFP, «car on ne sait pas qui a répondu au questionnaire en ligne», mais aussi des atouts vu le «nombre de participants» et la «libération de la parole».

Les résultats sont sans appel : les personnes interrogées y affirment à plus de 80% ne pas se sentir représentées par les instances actuelles, que ce soit le CFCM ou la Fondation de l'islam de France présidée par Jean-Pierre Chevènement.

Selon les préconisations révélées par la consultation, si une nouvelle instance devait voir le jour, elle devrait d'abord avoir pour objectif de «représenter les musulmans dans les médias», puis de «lutter contre l'islamophobie», d'«enseigner l'islam» et quatrièmement de «certifier et contrôler l'abattage rituel».

[...]

En savoir plus sur francais.rt.com

Sur le même thème:



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Nous avons besoin de vous ! Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Articles à lire aussi