Revue de presse - Peuple de France: Collomb prédit le « face à face » dans les quartiers : que fait l’Elysée ?

dimanche 7 octobre 2018

Collomb prédit le « face à face » dans les quartiers : que fait l’Elysée ?

Alors que les quartiers s’embrasent, que les agressions ultra violentes se multiplient, que le racisme anti-blanc est un phénomène de société et que le problème de l’islamisme n’a jamais été aussi vivace, les Français méritent de savoir s’il y a toujours un capitaine à la barre pour maintenir l’ordre public républicain
Alors que les quartiers s’embrasent, que les agressions ultra violentes se multiplient, que le racisme anti-blanc est un phénomène de société et que le problème de l’islamisme n’a jamais été aussi vivace, les Français méritent de savoir s’il y a toujours un capitaine à la barre pour maintenir l’ordre public républicain

« Le terme de reconquête républicaine prend dans ces quartiers tout son sens. (…) Il faut assurer la sécurité dans ces quartiers mais il faut fondamentalement les changer.
Quand les quartiers se paupérisent, se ghettoïsent, il ne peut y avoir que des difficultés (…) On vit côte à côte, je crains que demain on ne vive face à face, nous sommes en face de problèmes immenses », a déclaré Gérard Collomb lors de son discours de départ du ministère de l’Intérieur.

Si François Hollande avait déjà parlé de « sécession » dans ses confidences aux journalistes auteurs de l’ouvrage « Un Président ne devrait pas dire ça, c’est la première fois qu’un ministre de l’Intérieur décrit une situation aussi tendue et chaotique, presque synonyme d’un pays au bord de la guerre civile.

Pourtant, il a fallu une semaine d’atermoiements coupables et de polémiques, pour que le président Emmanuel Macron finisse par « accepter » la démission de Gérard Collomb, désormais revenu dans sa ville de Lyon.

Preuve d’une forme de vacance du pouvoir, le Premier ministre Philippe doit occuper les fonctions de ministre de l’intérieur pendant une période encore indéterminée. Alors que les quartiers s’embrasent, que les agressions ultra violentes se multiplient, que le racisme anti-blanc est un phénomène de société et que le problème de l’islamisme n’a jamais été aussi vivace, les Français méritent de savoir s’il y a toujours un capitaine à la barre pour maintenir l’ordre public républicain, et si une politique prospective sur le temps long, ainsi que les moyens nécessaires, seront enfin mis en place.

Communiqué de presse de Louis Aliot

Sur le même thème lire aussi:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal