Revue de presse - Peuple de France: Anne Hidalgo découvre que Paris est devenu le dépotoir du Tiers-Monde

www.peupledefrance.com

Recherche sur le web

vendredi 12 octobre 2018

Anne Hidalgo découvre que Paris est devenu le dépotoir du Tiers-Monde

Le Paris d’Hidalgo, c’est la ville qui s’ensauvage chaque jour un peu plus sous l’empire du crack. À des années-lumière du Paris des Trente Glorieuses. Paris devient un dépotoir du Tiers-Monde, de moins en moins sûr.
Le Paris d’Hidalgo, c’est la ville qui s’ensauvage chaque jour un peu plus sous l’empire du crack. À des années-lumière du Paris des Trente Glorieuses. Paris devient un dépotoir du Tiers-Monde, de moins en moins sûr.

Pour les JO de 2024, ça promet ! La place Stalingrad, dans le 19e, est devenue une cour des Miracles (article du Figaro). Je lis :


« Toxicomanes qui piochent dans l’assiette des clients en terrasse, attrapent des couteaux, empochent le pourboire ».

« Qui urinent contre le mur en plein jour. Qui, de rage, cassent les vitrines. Voire agressent les passants. »

« C’était épouvantable, depuis un an c’est devenu invivable », déplore un employé.

« La place Stalingrad est redevenue la chasse gardée des dealers de crack et de leurs clients. La situation se dégrade à un rythme inquiétant », alerte le Collectif 19 Stop crack.

Les toxicomanes, toujours plus nombreux, prennent leur dose en pleine rue, dans les abribus, devant les écoles.

Mendicité permanente et agressive, dans la rue, le métro, à la terrasse des restaurants, à la sortie des commerces. Halls d’immeubles squattés, dégradés, souillés de déjections et de produits dangereux.

Les dealers ont instauré leurs zones de non-droit interdites aux riverains.

« Première dose gratos », clament les dealers. À 6 euros les 0,1 g de crack.

Des bateaux de touristes ont été attaqués sur le canal Saint-Martin.

Aux abords des salles de cinéma, les spectateurs sont « harcelés, insultés, frappés ».

Les toxicos sont parfois armés de marteaux ou de machettes et affichent une extrême agressivité, devenue ingérable.

Les chiffres d’affaires sont en chute libre, les vols dans les magasins explosent.
Immobilier et commerces ont subi une forte décote à la revente.

Police débordée, justice laxiste, peines non dissuasives. Tout est fait pour que ça empire.

Hidalgo, qui a toujours encouragé l’accueil des migrants, réclame aujourd’hui un plan anti-drogue au niveau national. Mais du côté de Matignon, rien ne bouge.

Le quartier sombre dans le chaos, dans l’indifférence des autorités.

Phénomène qui se propage et gagnera d’autres quartiers, comme la salle de shoot du 10e arrondissement. Hidalgo en veut d’autres… au grand dam des riverains qui voient leur quotidien littéralement pourri par la violence et les immondices.

C’est beau l’immigration !

Combien d’autres cours des Miracles vont envahir Paris d’ici 2024 pour accueillir les JO ? Le pire est à craindre.

En fait, la place Stalingrad, c’est la France de demain ! Et ce que vivent les riverains, c’est ce que vivront une majorité de Français dans les années qui viennent, puisque Macron ne jure que par l’immigration et se montre incapable de restaurer la sécurité dans le pays.

La France, il l’a abandonnée depuis le premier jour de son mandat.

Jacques Guillemain pour ripostelaique.com

Sur le même thème lire aussi:




1 commentaire:

  1. Et Bruxelles est pratiquement pareil,
    Merci les nouveaux migrants du moyen Orient et d'afrique

    RépondreSupprimer

Participer à la discussion

Nous avons besoin de vous ! Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Articles à lire aussi