Revue de presse - Peuple de France: "Toute personne qui n'avalise pas la politique migratoire de l'UE est vouée aux gémonies"

www.peupledefrance.com

Recherche sur le web

dimanche 23 septembre 2018

"Toute personne qui n'avalise pas la politique migratoire de l'UE est vouée aux gémonies"

"Qui souffle le vent récolte la tempête." Ce dicton, de bon sens, peut s'appliquer, au sens figuré, à la "tempête " populiste qui touche l'Europe depuis quelque temps.
"Qui souffle le vent récolte la tempête." Ce dicton, de bon sens, peut s'appliquer, au sens figuré, à la "tempête " populiste qui touche l'Europe depuis quelque temps. 

Les politiciens Europeistes, Macron en tête, s'indignent et n'ont pas de mots suffisamment durs pour traiter ces pays qui refusent de s'aligner sur les thèses que professe Bruxelles depuis des années. Dans ce domaine E. Macron détient le pompon en traitant les pays de Visegrad de lèpres populistes et en insultant copieusement le Ministre de l'intérieur Italien.



Aujourd'hui, toute personne qui s'insurge et ne s'incline pas devant le politiquement correct Européiste et en particulier n'avalise pas la politique migratoire aberrante de l'UE est vouée aux gémonies et se voit traité de Populiste rappelant les années 30 et la courte échelle faite aux nazis. Ce manque de discernement et d'objectivité ferait rire si il n'était pas l'illustration de cette idéologie qui depuis plusieurs dizaines d'années participe à l'affaiblissement de notre continent Européen. 

En fait cette vague, de contestations, n'est que la conséquence d'une prise de conscience progressive, par les peuples Européens, de cette politique qui tuait à petit feu les économies et les identités. Mais c'est à partir de l'aberrante décision de Merkel, en 2015, et l'ouverture de l'UE à des flux ininterrompus de migrants économiques illégaux, que les oppositions se cristallisèrent et que des décisions plus radicales furent prises. Les résultats électoraux depuis cette date ne font que traduire ce mouvement de refus. 

Donc, ce que les politiciens Européistes dénoncent , ce ne sont que les conséquences de leur vacuité et de leurs choix idéologiques qui privilégient la mondialisation à tout crin. Il est clair que la grande majorité des 300 millions d’Européens sont pour une Union Européenne qui par sa taille serait en mesure de rivaliser avec les deux grands Empires, le Chinois et l'Américain. En fait, ils souhaitent une Europe qui les protège et leur apporte la prospérité. Mais, et c'est absolument normal, chacun souhaite également être respecté dans son identité forgée au cours des siècles. 

Dans cette esprit, le principe de subsidiarité qui était la base de l'accord du traité de Rome, etait parfait. Mais c'était sans compter la technostucture mise en place avec la complicité des Politiques...et qui a abouti à cette monstruosité technocratique.. les différents traites, même ceux qui furent repoussés, ont continué à complexifier et déposséder les pays de leur vie démocratique réelle. En fait aujourd'hui les pays de l'UE ont abandonné des pans entiers de leurs législations à ce "monstre froid" qu'est l'UE, y compris au plan judiciaire où nos propres décisions peuvent être retoquées par une cour de justice, dont les visions ne sont pas, et de loin, en phase avec nos traditions.

Confusément, et depuis longtemps, nos concitoyens avaient conscience de cette hérésie mais ne s'en offusquaient pas trop. D'où d'ailleurs les faibles taux de participation aux élections Européennes passées, qui, souvent, pour les votants, ne servaient, que de défouloir sur la politique interne. Il est fort probable que les élections de Mai prochain seront différentes et que l'enjeu soit plus centré sur la politique migratoire qui a démontré la faillite du système Européen même si, également, au niveau gouvernemental Français, rien ou si peu n'a été fait depuis des lustres. 

L'incurie des gouvernements successifs concernant l'UE, pendant des dizaines d'années, et l'invasion constante d’illégaux sans que des décisions radicales soient prises, va accroître le nombre de ce que l'on appelle les populistes et qui ne sont en fait que des personnes, respectant la Démocratie, mais qui exigent d'être respectées et ne veulent pas etre dépossédées de leur identité, qui, comme disait l'autre, est la seule chose qui leur reste quand ils n'ont plus rien.

Gaël DeLa Porte DuTheil

Sur le même thème:



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Nous avons besoin de vous ! Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Articles à lire aussi