Revue de presse - Peuple de France: Saint-Maur : place aux migrants, 3 500 élèves et sportifs mis dehors en 24 heures

mercredi 26 septembre 2018

Saint-Maur : place aux migrants, 3 500 élèves et sportifs mis dehors en 24 heures

96 migrants ont été installés le 21/09 dans le gymnase Gilbert-Noël en plein cœur de Saint-Maur. Cette décision manifeste un évident mépris pour le millier de sportifs et les 2 500 élèves.
96 migrants ont été installés le 21/09 dans le gymnase Gilbert-Noël en plein cœur de Saint-Maur. Cette décision manifeste un évident mépris pour le millier de sportifs et les 2 500 élèves.

« On a 24 heures pour tout vider. Le club de judo a des locaux ici depuis plus de 30 ans ! » Samedi 14 septembre, c’était la panique au Gymnase Gilbert-Noël de Saint-Maur (94). La ville et les clubs sportifs avaient été mis la veille devant le diktat du sous-préfet. Évidemment, la préfecture ne propose aucune solution de rechange alors que tous les emplois du temps sont bouclés depuis des semaines pour la rentrée.


96 migrants ont donc été installés le 21/09 dans le gymnase Gilbert-Noël, rue Didier, en plein cœur de Saint-Maur. Cette décision manifeste un évident mépris pour le millier de sportifs et les 2 500 élèves (écoles élémentaires de Parc-est, Champignol et Michelet, du collège Camille Pissaro, des lycées Condorcet et d’Arsonval) utilisant ces équipements sportifs qui sont donc à la rue.

Sylvain Berrios, le maire de Saint-Maur, n’a rien fait pour empêcher ce diktat préfectoral. Il a seulement été capable de demander des renforts de police car il sait bien que ces hébergements feront exploser l’insécurité (agressions, dégradations, viols, meurtres…). Héritier d’une mairie qui a su préserver pendant plus de 30 ans un cadre de vie qui fait sa réputation, il est en train de le ramener au niveau des villes voisines de Créteil, Champigny ou Bonneuil…

Les dix centres du département sont saturés (Fresnes, Créteil, Fontenay-sous-Bois, Ivry, Villeneuve-saint-Georges, Chevilly-Larue, Villejuif et Champigny). Débordé par l’afflux de migrants transitant par la porte de la Chapelle, le jeune sous-préfet, Fabien Chollet, en a déjà installé dans des gymnases à Nogent, Vincennes et Cachan. C’est maintenant le tour de Saint-Maur, sans concertation et sans solution pour les 3 500 utilisateurs du site. Quoi d’étonnant, dans le dernier département à majorité communiste de France ?


Au-delà du mépris des sportifs, des professionnels et des élèves, cette réquisition révèle que l’État agit dans l’urgence alors que l’Italie, la Grèce, l’Autriche et la Hongrie ont déjà mis en place une autre politique responsable et durable. Le discours officiel sur les réfugiés passe mal quand chacun peut observer ses conséquences locales.

Il passe d’autant plus mal que la précarité touche de plus en plus de Français (travailleurs et retraités), que des SDF meurent dans les rues, que les priorités et les réquisitions sont en faveur de populations qui ne sont jamais accueillies par leurs coreligionnaires des monarchies du golfe Persique.

À la manœuvre pour l’accueil, une des multiples associations de l’économie sociale. Comme chacun peut le constater, elle vit grassement de subventions : pour sa dernière convention annuelle, elle avait choisi les Folies-Bergère, social et festif !


La préfecture suit les injonctions d’un gouvernement d’idéologues qui dénonce comme racistes ceux qui s’opposent à sa politique d’accueil de populations venant tirer vers le bas les salaires. Aujourd’hui le gymnase Gilbert-Noël, demain tous les autres gymnases de Saint-Maur et ceux du Val-de-Marne ? C’est à l’État de trouver une solution, pas aux Saint-Mauriens de subir l’incompétence du gouvernement. Un collectif de riverains a été créé, qui a déjà distribué un tract dans le quartier concerné, une réaction qui s’organise ?

Martine Chapouton pour ripostelaique.com


Sur le même thème:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal