Revue de presse - Peuple de France: Prélèvement à la source : encore une perte de trésorerie pour les retraités…

www.peupledefrance.com

Recherche sur le web

jeudi 27 septembre 2018

Prélèvement à la source : encore une perte de trésorerie pour les retraités…

Le gain de trésorerie du prélèvement à la source n’est donc pas forcément pour le contribuable et certainement pas s’il est retraité…
Le gain de trésorerie du prélèvement à la source n’est donc pas forcément pour le contribuable et certainement pas s’il est retraité…

Un argument paraît-il choc du gouvernement pour convaincre les Français des bienfaits du prélèvement à la source est qu’il constituerait un gain de trésorerie pour le contribuable. Et de se réjouir que le contribuable auparavant mensualisé paiera désormais son impôt à la fin du mois par prélèvement sur le bulletin de paie au lieu du 15 du même mois actuellement.


On peut tout d’abord constater le contraste entre la modestie de l’avantage mis en avant et le bouleversement que va créer l’arrivée du prélèvement à la source dans la vie des Français et des entreprises. S’il ne s’agit d’ailleurs que de cela, pourquoi ne pas avoir tout simplement retardé d’une quinzaine l’actuel acompte mensualisé ?

En fait, retenir ce mini-report comme une avancée remarquable dénote surtout la faiblesse de la position du gouvernement dès lors qu’il faut entrer dans le concret.

Mais l’argument retenu est surtout faux. Car il ignore par exemple les retraités dont la pension est presque toujours versée… en début de mois ! A nouveau victimes expiatoires, les retraités, surtout s’ils étaient mensualisés, vont donc dorénavant payer leur impôt encore plus tôt, en totale contradiction avec les engagements pris.

Et pour le régime général, il s’agit même d’une double peine puisque la pension est payée à terme échu.

Autrement dit, le prélèvement s’appliquera dès le début de janvier 2019 sur l’arrérage dû au titre de décembre 2018…

D’autres perdants modestes seront à déplorer, comme les contribuables dispensés d’acomptes du fait d’une cotisation d’impôt inférieure au seuil d’exigibilité de l’acompte (350 euros). Demain, ils seront immédiatement prélevés au lieu d’attendre un an pour payer.

De même pour les prélèvements sociaux sur les loyers qui seront désormais dus immédiatement au lieu d’être payés en fin d’année suivante…

Le gain de trésorerie du prélèvement à la source n’est donc pas forcément pour le contribuable et certainement pas s’il est retraité…

Olivier Bertaux pour contribuables.org

Sur le même thème:



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Nous avons besoin de vous ! Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Articles à lire aussi