Revue de presse - Peuple de France: Paris : sous la mandature Hidalgo le nombre d’agression a augmenté de 50,3 %

samedi 8 septembre 2018

Paris : sous la mandature Hidalgo le nombre d’agression a augmenté de 50,3 %

Paris, capitale de la délinquance. La ville lumière brille surtout pour les malfaiteurs depuis quelque temps.
Paris, capitale de la délinquance. La ville lumière brille surtout pour les malfaiteurs depuis quelque temps. 

C’est d’abord le festival du cambriolage. D’après les derniers chiffres du ministère de l’Intérieur, 5701 cambriolages de résidences principales ont été dénombrés à Paris au premier semestre, soit une hausse de 18% par rapport à l’an dernier !

Dans les six premiers mois de 2018, 1 500 pickpockets ont déjà été arrêtés dans les transports en commun. À titre de comparaison, 2 130 d’entre eux ont été interpellés pour l’ensemble de 2017. Et la plupart s’en tire malheureusement sans se faire prendre.

Mais c’est toute la délinquance qui augmente fortement.

Selon l’AFP, les vols violents à Paris augmentent. Plus de 9 000 agressions pour vol sont recensés en 2017 contre 6 821 à la même époque il y a 10 années, soit une augmentation de 39,3%. Avec 50,3% des vols, Paris est le principal lieu de ces agressions, 27,4% ayant eu lieu dans la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne) et 22,3% dans les départements de la grande couronne (Val-d’Oise, Yvelines, Essonne et Seine-et-Marne).

Cette violence est souvent gratuite. Selon le JDD 117 bagarres entre bandes ont été répertoriées à Paris en 2017. 46 bandes sont suivies par les services de polices, recouvrant 879 personnes. Ces bagarres ne semblent pas avoir de causes précises à l’exception de revendications « territoriales ».

Quant à l’appel d’air qu’Hidalgo a provoqué en ouvrant tout grand Paris aux clandestins et aux dealers avec sa salle de shoot, il n’en est encore qu’à ses débuts. On sourit donc en l’entendant défendre désormais le principe d’une police municipale armée, elle qui l’a combattu depuis des décennies !

Il est évident que le système de la préfecture de police, dérogatoire au droit commun, doit être aboli et que la ville doit récupérer le maximum de ses prérogatives en matière de police municipale avec comme corollaires la baisse drastique de la contribution parisienne au budget de la préfecture et un effort tout à fait prioritaire pour restaurer la sécurité dans les rues de nombreux quartiers.

Avec le retour à la propreté de nos rues et la décongestion de la circulation ce seront les trois priorités d’aimer Paris pour 2020.

Serge Federbush pour lagauchematuer.fr


Sur le même thème :

👉 Lire aussi: Paris : une ville chère, sale et mal organisée. Merci Anne Hidalgo

👉 Lire aussi: Crasse, mépris de la loi, dette, faillite, insalubrité, à Paris, "Hidalgo n’est bonne à rien"

👉 Lire aussi: Rats, migrants, racailles, toxicos, métro : Anne Hidalgo a transformé Paris en "ville de merde"

👉 Lire aussi: Anne Hidalgo : Une édile déconnectée des réalités des Parisiens et reine du chaos

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal