Revue de presse - Peuple de France: Motion anti-hongroise : Budapest dénonce une «petite vengeance des pro-immigration»

jeudi 13 septembre 2018

Motion anti-hongroise : Budapest dénonce une «petite vengeance des pro-immigration»

Budapest a condamné ce 12 septembre le vote d'une motion punitive du Parlement européen contre la Hongrie, y voyant une «petite vengeance des politiciens pro-immigration». La France s'est félicitée du «signal très fort» envoyé par les eurodéputés.
Budapest a condamné ce 12 septembre le vote d'une motion punitive du Parlement européen contre la Hongrie, y voyant une «petite vengeance des politiciens pro-immigration». La France s'est félicitée du «signal très fort» envoyé par les eurodéputés.

Le vote historique du Parlement européen, qui a dénoncé ce 12 septembre la menace «systémique» contre les valeurs de l'Union européenne (UE) que représenterait le gouvernement hongrois et activé une procédure exceptionnelle contre Budapest, n'est qu'une «petite vengeance des politiciens pro-immigration», a réagi le ministre hongrois des Affaires étrangères, Peter Szijjarto.
«Cette décision de condamner la Hongrie et le peuple hongrois a été prise alors que nous, Hongrois, avons prouvé que la migration n’est pas un processus nécessaire et qu'il est possible de stopper l'immigration», a ajouté le chef de la diplomatie magyare, lors d'une conférence de presse. Pour la première fois, le Parlement européen a usé de son droit d'initiative pour demander au Conseil européen de se prononcer sur la situation de l'Etat de droit d'un pays membre. La résolution votée par le Parlement invite à constater s'il existe «un risque clair de violation grave» des valeurs de l'UE en Hongrie où le Premier ministre Viktor Orban, en poste depuis 2010, est accusé de porter atteinte aux libertés et à l'équilibre des pouvoirs.

Peter Szijjarto a également estimé que le vote des eurodéputés était «l'ultime preuve» que le Parlement européen comptait «une très grande majorité de politiciens pro-immigration» ayant pour but «de former une coalition après les élections [européennes] de mai prochain entre les libéraux, la gauche et le PPE [Parti populaire européen]». Le PPE, formation de droite à laquelle appartient le parti de Viktor Orban, le Fidesz, a en effet voté la résolution. 

[...]

En savoir plus sur francais.rt.com

Sur le même thème:



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal