Revue de presse - Peuple de France: Montpellier. Des clandestins interpellés à répétition pour des vols à l’arrachée

Recherche sur le web

dimanche 9 septembre 2018

Montpellier. Des clandestins interpellés à répétition pour des vols à l’arrachée

Un gang de mineurs clandestins est-il en train de faire une razzia à Montpellier ? Les vols à l’arrachée de colliers se multiplient depuis quelques semaines. Les coupables ? Des jeunes clandestins qui sont rapidement relâchés après quelques heures de garde à vue…
Un gang de mineurs clandestins est-il en train de faire une razzia à Montpellier ? Les vols à l’arrachée de colliers se multiplient depuis quelques semaines. Les coupables ? Des jeunes clandestins qui sont rapidement relâchés après quelques heures de garde à vue…


Le 20 août dernier, une jeune femme prend le tram à l’arrêt Jacou. À peine a-t-elle validé son ticket qu’elle reçoit un violent coup et se fait arracher son sac. Un sexagénaire a également été victime d’une agression similaire en attendant le bus à Jacou.
Le 12 juillet, c’est une autre femme qui est, à son tour, agressée. Les agresseurs, trois jeunes de 14 à 16 ans, dont deux sont des mineurs non accompagnés (ex – mineur isolé étranger), ont été interpellés le 29 août dernier par les gendarmes.

Mais les aggressions ne s’arrêtent pas pour autant. Jeudi dernier, deux mineurs non accompagnés de nationalité marocaine ont été interpellés en flagrant délit par des policiers de la BAC au niveau du cours Gambetta. Les jeunes (16 et 17 ans) venaient d’arracher la chaîne d’un passant.

Des clandestins qui récidivent car rapidement relâchés lors qu’ils sont interpellés

Le mardi 4 septembre, deux autres clandestins marocains ont été interpellés devant la gare Saint Roch par des policiers pour des faits similaires. Placés en garde-à-vue, ils ont été relâchés et convoqués devant un juge pour enfant. Mais le plus âgé des deux individus (16 et 17 ans également) était une nouvelle fois placé en garde-à-vue ce vendredi, il a été mis en cause dans un nouveau vol à l’arrachée jeudi soir…

Protégés par la justice, les mineurs sont généralement rapidement relachés lorsqu’ils sont interpellés pour un délit. Les jeunes clandestins peuvent alors se permettre de commettre des infractions, d’aller en garde-à-vue et de recommencer quelques heures plus tard. Les forces de l’ordre sont alors démunies face à cette situation et passent leur temps à courir derrière les mêmes délinquants.


Sur le même thème:



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Articles à lire aussi