Revue de presse - Peuple de France: Tir à l’arme automatique, attaque au couteau, vols à l’arraché, les migrants plongent Montpellier dans le chaos

mardi 11 septembre 2018

Tir à l’arme automatique, attaque au couteau, vols à l’arraché, les migrants plongent Montpellier dans le chaos

Ces derniers jours, les attaques commises par des migrants se multiplient dangereusement à Montpellier.
Ces derniers jours, les attaques commises par des migrants se multiplient dangereusement à Montpellier.

Samedi soir, un mineur non accompagné (ex-mineur isolé étranger) de nationalité algérienne a semé la panique dans le quartier de la gare Saint Roch à Montpellier. Il est aux alentours de onze heures moins le quart lorsque l’individu âgé de 15 ans a ouvert le feu sur un groupe de jeunes avec une arme de poing automatique.
Interpellé par la police et placé en garde à vue, le migrant a expliqué qu’il avait un « différent » avec ce groupe de personnes, eux aussi mineurs non accompagnés, et qu’il souhaitait se venger. L’individu était également recherché pour un cambriolage commis au mois de juillet à Pérols.

La veille, un jeune lycéen, son père et son oncle ont été violemment agressés sur l’Esplanade Charles de Gaulle, à quelques mètres du commissariat de la Comédie, par une quinzaine de jeunes Albanais. Les trois victimes ont été attaquées à coup de couteau, de bouteilles et de planches de bois. Un couple a bien tenté de s’interposer ; ils ont, eux aussi, été lynchés par les Albanais.


A côté de ces violences spectaculaires, les vols à l’arrachée par des migrants se multiplient à Montpellier. Ce samedi, c’est une jeune handicapé qui s’est fait voler son téléphone portable par un mineur non accompagné dans le quartier de la gare. Poursuivi par le frère de la victime, l’individu a été interpellé par la police.

Malgré les millions d’euros d’aide, l’échec de l’accueil des migrants à Montpellier

La multiplication des violences et des vols commis par des migrants mineurs et l’incapacité des pouvoirs publics à y mettre un terme démontre l’échec de la politique d’accueil des migrants par la ville.

Pourtant, les collectivités locales n’ont pas lésiné sur les moyens pour accueillir ces clandestins. Ainsi, une subvention de 357 000 € a été déboursée par le Conseil Départemental de l’Hérault en juin dernier afin d’animer « une permanence d’accueil de jeunes mineurs non accompagnés arrivant dans le département de l’Hérault », de réaliser « l’évaluation de la situation » de ces individus « au vu d’une orientation » et de mettre en place « en partenariat avec les services de l’aide sociale à l’enfance du Département, un accompagnement à la constitution de l’état civil et à la régularisation ».


En 2017, le Département de l’Hérault a déboursé 24 millions d’euros pour les mineurs non accompagnés, soit 91 000 euros par an pour un mineur.

Source: lengadoc-info.com

Sur le même thème:

👉Lire aussi: Montpellier. Trafic de drogue et guerre des gangs autour d’un centre d’accueil de migrants

👉Lire aussi: Montpellier. Quatre mineurs étrangers, dont un âgé de dix ans, interpellés après une agression

👉Lire aussi: Montpellier : des lycéens violemment attaqués par une trentaine de migrants

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal