Revue de presse - Peuple de France: Jean-Vincent Placé condamné à trois mois de prison avec sursis

Recherche sur le web

lundi 10 septembre 2018

Jean-Vincent Placé condamné à trois mois de prison avec sursis

L'ancien sénateur écologiste est reconnu coupable de violences et outrages à policiers lors d'une soirée arrosée. Le tribunal l'a relaxé des accusations d'injures à caractère racial.
L'ancien sénateur écologiste est reconnu coupable de violences et outrages à policiers lors d'une soirée arrosée. Le tribunal l'a relaxé des accusations d'injures à caractère racial.

Il y a cinq mois, la fameuse soirée trop arrosée lui avait valu 34 heures de garde à vue et une convocation devant la justice. Ce lundi, les juges de la 10e chambre du tribunal correctionnel de Paris ont finalement condamné Jean-Vincent Placé à trois mois de prison avec sursis et 1000 euros d'amende.


Poursuivi pour «violences volontaires sans incapacité commises sous l'emprise de l'ivresse», «outrage sur personne dépositaire de l'autorité publique» et «injures publiques envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée», l'ancien secrétaire d'État risquait quatre ans et demi d'emprisonnement. Le tribunal l'a partiellement relaxé des accusations d'injures à caractère racial mais l'a reconnu coupable pour les autres incriminations.

La condamnation ne sera pas inscrite à son casier judiciaire ce qu'a regretté l'avocat de la société propriétaire du bar, Me Bruno Illouz, pour qui «cette décision surprenante en dit long sur une certaine forme d'indulgence à l'égard des puissants». 

[...]

En savoir plus sur lefigaro.fr 

Sur le même thème:


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Articles à lire aussi