Revue de presse - Peuple de France: Italie. Matteo Salvini durcit le ton sur la sécurité et l’immigration extra-européenne

www.peupledefrance.com

Recherche sur le web

mercredi 26 septembre 2018

Italie. Matteo Salvini durcit le ton sur la sécurité et l’immigration extra-européenne

En Italie, sous l’impulsion de Matteo Salvini, le Conseil des ministres vient d’adopter un décret-loi qui renforce les mesures contre l’immigration extra-européenne et l’insécurité.
En Italie, sous l’impulsion de Matteo Salvini, le Conseil des ministres vient d’adopter un décret-loi qui renforce les mesures contre l’immigration extra-européenne et l’insécurité.

Lundi 24 septembre, le Conseil des ministres italien a adopté un texte de loi visant à durcir davantage la politique nationale en matière de sécurité et d’immigration. Des mesures prises sous l’influence du ministre de l’Intérieur Matteo Salvini et qui ne sont pas totalement du goût du Mouvement 5 étoiles, l’autre formation au pouvoir en compagnie de la Lega.

Sur sa page Facebook, Matteo Salvini s’est félicité de l’adoption de ces nouvelles dispositions qui marquent « un pas en avant pour rendre l’Italie plus sûre. Pour combattre avec plus de force les mafieux et les passeurs, pour réduire les coûts d’une immigration exagérée, pour expulser plus rapidement les délinquants et les faux demandeurs d’asile, pour révoquer la citoyenneté aux terroristes, pour donner plus de pouvoirs aux forces de l’ordre ».

Une fois que le texte aura été signé par le président italien Sergio Mattarella, le Parlement disposera ensuite de soixante jours pour le valider et le promulguer.

Les critères plus stricts de Matteo Salvini

En présentant la nouvelle loi aux journalistes aux côtés du Premier ministre Giuseppe Conte, Matteo Salvini a indiqué que celle-ci simplifie les règles de traitement des demandes d’asile et rapproche l’Italie des autres pays de l’Union européenne.

En ce qui concerne l’octroi des permis de séjour humanitaires, un statut alternatif à celui de demandeur d’asile davantage fondé sur le droit italien plutôt que sur le droit international, des critères stricts seront dorénavant à remplir. Ce permis a été accordé à 25 % des demandeurs d’asile l’année dernière.

Désormais, il s’agira notamment de savoir s’il existe un besoin médical urgent ou si le demandeur a été victime d’une catastrophe naturelle, ou s’il a commis des « actes héroïques » en Italie. À savoir que, sur les 81 500 décisions rendues par les autorités italiennes en 2017, 8 % ont obtenu l’asile, 8 % la protection subsidiaire et un quart le permis de séjour humanitaire. Les autres demandes ont fait l’objet d’un rejet. Ce qui entraîne la requalification des demandeurs en migrants économiques, lesquels sont alors obligés de rentrer dans leur pays d’origine.

Enfin, les migrants ayant demander le statut de réfugié verront désormais leurs requêtes suspendues s’ils sont considérés comme « socialement dangereux » ou s’ils ont déjà été condamnés en première instance.

La sécurité, l’autre bataille de Matteo Salvini

Autre implication de ce nouveau texte, les migrants seront également logés dans des centres d’accueil plus grands, tandis que seuls les mineurs et les personnes ayant officiellement obtenu le statut de réfugié seront hébergés dans différentes régions d’Italie afin de faciliter leur intégration. De plus, tout étranger condamné pour terrorisme verra sa naturalisation révoquée.

Cette loi permet également à la police municipale d’avoir des pistolets paralysants Taser et facilite l’expulsion des squatters en supprimant l’obligation de trouver un logement provisoire pour les personnes les plus vulnérables.

Selon des médias italiens, le président Mattarella a négocié des amendements au projet de loi après avoir menacé de ne pas le signer. Pour ce qui est de Luigi di Maio, Vice-président du Conseil des ministres italien et chef du Mouvement 5 étoiles, il a averti que « des points [NDLR : du projet de loi] ne figurent pas dans le programme gouvernemental et seront donc discutés au Parlement ». Pas de quoi inquiéter particulièrement Matteo Salvini qui bénéficie d’une très forte popularité en Italie depuis son arrivée au ministère de l’Intérieur et la mise en place d’une politique migratoire plus ferme.

Source: breizh-info.com

Sur le même thème:


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Nous avons besoin de vous ! Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Articles à lire aussi