Revue de presse - Peuple de France: Cela suffit ! De quel droit l’Aquarius impose-t-il sa propre politique d’immigration à l’UE ?

mardi 25 septembre 2018

Cela suffit ! De quel droit l’Aquarius impose-t-il sa propre politique d’immigration à l’UE ?

L’Aquarius met une nouvelle fois les pays de l’UE devant le fait accompli, demandant à la France d’accueillir à nouveau des migrants, alors que les Français avaient manifesté cet été leur refus de voir débarquer des naufragés en France.
L’Aquarius met une nouvelle fois les pays de l’UE devant le fait accompli, demandant à la France d’accueillir à nouveau des migrants, alors que les Français avaient manifesté cet été leur refus de voir débarquer des naufragés en France.

Ce navire, qui ne respecte pas les procédures internationales de sauvetage en mer et refuse de ramener les migrants en Libye, fait route vers le port de Marseille.


De quel droit l’Aquarius, qui appartient à l’ONG SOS Méditerranée, impose-t-il sa propre politique d’immigration à l’UE ?

Après la perte du pavillon de Gibraltar, ce navire vient de perdre le pavillon panaméen pour “non-respect des procédures juridiques internationales” de sauvetage en mer.

SOS Méditerranée et MSF dénoncent un “coup violent” à la mission du dernier navire humanitaire encore présent au large des côtes libyennes, un coup porté par le gouvernement italien.

Lequel aurait exercé “une pression économique et politique flagrante” sur le Panama et “choisi sciemment de laisser les gens se noyer en mer Méditerranée”.

Voilà qui ne manque pas de sel. Cette ONG refuse de renvoyer les naufragés en Libye, elle encourage le trafic d’êtres humains des passeurs, mais c’est Rome qui devrait endosser la responsabilité des noyades !

Matteo Salvini vient de déclarer qu’il n’y avait eu « aucune pression » sur le Panama.

Mais il a ajouté :

“Il est évident qu’aucun pays au monde ne voudrait prendre la responsabilité d’être associé à un navire qui fait obstacle aux opérations de secours en mer et refuse la coordination avec les garde-côtes libyens”.

Car le fait est que l’Aquarius n’en fait qu’à sa guise et refuse les consignes du Centre de coordination et de sauvetage de Rome qui préconise systématiquement le rapatriement des naufragés vers la Libye.

Selon le Panama, qui redoute « de sérieuses difficultés politiques » en cas de maintien de l’Aquarius sur ses registres, la principale plainte émane pourtant des autorités italiennes, selon lesquelles « le capitaine du navire a refusé de renvoyer des migrants et réfugiés pris en charge vers leur lieu d’origine ».

Il est clair qu’après avoir fermé les ports italiens, Salvini n’entend pas céder aux ONG qui veulent lui imposer leurs naufragés.

L’Aquarius réclame aux Européens un nouveau pavillon afin de poursuivre sa mission, prétextant la condamnation à mort de centaines de naufragés après la décision du Panama, puisque tous les autres navires humanitaires ont quitté la zone libyenne.

L’un d’eux, soupçonné de collusion avec les passeurs, a été séquestré par les autorités italiennes.

Le ton monte, l’ONG dénonçant la politique dangereuse des Européens.

Bref, si 1 250 personnes ont péri noyées en Méditerranée depuis le début de l’année, c’est la faute des Européens qui “criminalisent” la mission humanitaire.

« Les dirigeants européens semblent n’avoir aucun scrupule à mettre en œuvre des tactiques de plus en plus violentes et sordides qui servent leurs propres intérêts politiques au détriment des vies humaines », a déclaré Karline Kleijer, responsable des urgences chez MSF.

Mais la réalité est tout autre.

Les naufragés se noient parce que le trafic d’êtres humains est encouragé par les ONG qui refusent de renvoyer les migrants secourus vers leur pays de départ.

La preuve ? L’Australie, qui a aussi observé de nombreuses noyades chez les candidats à l’immigration avant 2014, a résolu le problème de manière aussi radicale qu’efficace.

Plus aucun navire de migrants ne peut accoster en Australie.

Résultat : plus un seul noyé depuis 2014 !

Par conséquent, c’est l’encouragement à l’immigration vers l’Europe qui tue.

Et les ONG ont une très large part de responsabilité dans cette hécatombe.

L’Aquarius est encore au large de la Libye, à 3 ou 4 jours du port de Marseille, avec 58 migrants à bord.

Que va faire Macron ? Mystère.

Pour l’instant, Paris estime que c’est le pays le plus proche qui doit accueillir l’Aquarius, donc Malte ou l’Italie. Refrain connu !

Mais ce qui est certain, c’est que le flot de migrants ne tarira pas aussi longtemps que les pays européens refuseront de fermer leurs frontières comme l’a fait l’Australie.

Il est très facile de taxer les Australiens d’inhumanité, mais en attendant, ils ont évité des milliers de noyades au large de leur côtes, alors que gouvernements européens et ONG affrétant les navires humanitaires, sont responsables des 15 000 noyés en Méditerranée depuis 2015.

Le discours culpabilisant diffusé par les ONG ne peut qu’entretenir le mouvement perpétuel d’une immigration sans fin dont les peuples européens ne veulent plus.

Sous couvert d’humanité, les ONG, mais aussi les gouvernements hypocrites, encouragent toute l’Afrique à rejoindre l’Europe.

Cette absence de politique est totalement irresponsable et ne peut plus durer.

Déjà ruinée et submergée par une immigration de masse, alors qu’il n’y a ni emploi ni logement à offrir, la France est en train de s’autodétruire.

Jusqu’où ira l’aveuglement de Macron ?

Jacques Guillemain pour ripostelaique.com

Sur le même thème:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal