Revue de presse - Peuple de France: À 71 ans, José vit dans moins d'un mètre carré loi Carrez à Paris

vendredi 28 septembre 2018

À 71 ans, José vit dans moins d'un mètre carré loi Carrez à Paris

La Fondation Abbé Pierre, qui a visité la chambre, dénonce les marchands de sommeil. Elle tire la sonnette d'alarme sur le mal-logement à Paris.
La Fondation Abbé Pierre, qui a visité la chambre, dénonce les marchands de sommeil. Elle tire la sonnette d'alarme sur le mal-logement à Paris.

Dormir à même le sol, se déplacer à quatre pattes, ou encore se doucher à la piscine municipale : José, 71 ans, locataire d'une chambre de moins d'un mètre carré habitable à Paris, s'y est résigné pendant 25 ans.
Mais il se bat aujourd'hui pour un logement décent. Dans sa minuscule chambre où tout est méticuleusement rangé de façon à ne perdre aucun espace, cet ancien « bibliothécaire-chercheur », qui ne souhaite pas préciser son nom, reproduit les différents gestes qui font son quotidien. « C'est dans ce coin que je déplie tous les soirs mon lit portatif [un simple sac de couchage, NDLR] », explique-t-il en montrant un coin sous la mansarde entouré de livres. « Et là, c'est mon bocal qui récupère l'eau de pluie qui s'infiltre par ce trou », poursuit-il.

Son logement, le plus exigu de cet immeuble du 14e arrondissement, ne peut en théorie être loué. Avec 0,9 mètre carré « loi Carrez » qui ne comptabilise que les surfaces d'une hauteur supérieure à 1,80 m, il est dix fois plus petit que le seuil de neuf mètres carrés fixé par la loi. José loue cette chambre insalubre qui fait 5 mètres carrés au sol pour 250 euros par mois.

Le septuagénaire et ses voisins, avec l'aide de la Fondation Abbé Pierre, ont porté l'affaire devant la justice et des services de la Ville de Paris, qui sont venus constater l'insalubrité des logements.

[...]

En savoir plus sur lepoint.fr

Sur le même thème:


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal