Revue de presse - Peuple de France: Politique anti-immigration: Matteo Salvini ne lâche rien

mercredi 29 août 2018

Politique anti-immigration: Matteo Salvini ne lâche rien

Malgré les menaces de certains juges italiens qui lancent une enquête contre lui, malgré les admonestations de Bruxelles, malgré les fulminations de la gauche radicale-chic et les vociférations de la presse au collier, Matteo Salvini, le charismatique ministre de l’Intérieur italien qui met un frein à l’immigration clandestine, ne se laisse pas intimider.
Malgré les menaces de certains juges italiens qui lancent une enquête contre lui, Matteo Salvini ne se laisse pas intimider.

Malgré les menaces de certains juges italiens qui lancent une enquête contre lui, malgré les admonestations de Bruxelles, malgré les fulminations de la gauche radicale-chic et les vociférations de la presse au collier, Matteo Salvini, le charismatique ministre de l’Intérieur italien qui met un frein à l’immigration clandestine, ne se laisse pas intimider.


« Soit l’Europe commence à défendre sérieusement ses frontières et partage l’accueil des immigrés, soit nous commencerons à les ramener dans les ports d’où ils sont partis  » avait-il prévenu la semaine dernière. Si les 140 migrants du Diciotti ont pu finalement débarquer sur le sol de Catane en Sicile, Salvini a obtenu qu’une partie d’entre eux soient repartis en Albanie et en Irlande, la France donneuse de leçons s’étant abstenue de proposer d’en accueillir :  « Je remercie le gouvernement albanais qui s’est montré plus sérieux que le gouvernement français » a-t-il déclaré avant d‘ajouter : « Le prochain navire peut seulement faire marche arrière et revenir d’où il est venu, ils peuvent ouvrir une enquête contre moi pour ça aussi. »

Quant à l’enquête dont il est l’objet avec son chef de cabinet pour « séquestration de personnes, arrestations illégales et abus de pouvoir », déclenchée par le parquet de la ville sicilienne d’Agrigente, et confiée au « tribunal des ministres » de Palerme, elle ne lui fait pas peur : « Ils peuvent m’arrêter moi, mais pas la volonté de 60 millions d’Italiens ». Le ministre issu de La Ligue est d’ailleurs soutenu par une campagne sur Internet qui affiche comme slogan : « Nessuno tocchi Salvini« , « personne ne touche à Salvini ».

Sur Twitter, Marine Le Pen lui a apporté son soutien avec le message suivant :

« Les juges qui veulent retirer le pouvoir aux peuples pour se l’approprier indûment, cela s’appelle « le gouvernement des juges » et de fait il n’existe pas seulement en France. Soutien à Matteo Salvini et au peuple italien. »

Francesca de Villasmundo pour medias-presse.info

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal