Revue de presse - Peuple de France: Policier mis en examen à Paris: « C’est un scandale ! Une honte !» réagit son avocat

samedi 18 août 2018

Policier mis en examen à Paris: « C’est un scandale ! Une honte !» réagit son avocat

Un policier de 23 ans a ouvert le feu ce mardi soir à Paris, sur le conducteur d’une voiture qui avait refusé de se soumettre à un contrôle. Le suspect avait pris la fuite à toute vitesse, manquant de renverser des piétons, tandis que le policier le suivait assis à l’arrière du scooter d’un homme qu’il avait réquisitionné.
Me Laurent-Franck Lienard, l’avocat du policier parisien mis en examen ce jeudi soir, n’a pas tardé à faire connaître son mécontentement face à cette décision de justice.

Un policier de 23 ans a ouvert le feu ce mardi soir à Paris, sur le conducteur d’une voiture qui avait refusé de se soumettre à un contrôle. Le suspect avait pris la fuite à toute vitesse, manquant de renverser des piétons, tandis que le policier le suivait assis à l’arrière du scooter d’un homme qu’il avait réquisitionné.


Le suspect a alors enclenché une soudaine marche arrière rue Condorcet (IXe), percutant le deux-roues sur lequel le policier se trouvait. Le gardien de la paix a alors ouvert le feu.

Le fuyard est décédé des suites de ses blessures après le tir du policier au niveau de son bras, que la balle a traversé, atteignant son thorax a détaillé Me Lienard. « Le tir est légitime dans le cadre de la légitime défense (…) Il a sauvé la vie du conducteur du scooter et la vie de passants » a indiqué le conseil du policier.

Pas d’intention de stopper la voiture initialement

Toujours selon Me Lienard interrogé par Le Parisien, le policier affecté à la BST des Halles (Ier arrondissement) ne voulait pas stopper la voiture mais relever sa plaque d’immatriculation, et ainsi pouvoir identifier le conducteur qui venait de se soustraire au contrôle.

«Il monte sur le scooter pour relever la plaque d’immatriculation de la voiture. Son but, ce n’est pas d’arrêter tout seul la voiture. Une fois qu’il s’approche de la voiture, il s’aperçoit que le conducteur manque d’écraser des passants et décide de l’arrêter» explique Me Lienard.

Autre précision du conseil du policier mis en cause, durant cette « chasse », le gardien de la paix a « donné des informations sur la direction de fuite dans la radio mais n’entend pas les messages de la salle de commandement ».

Ce jeudi soir à l’issue de sa garde à vue, le policier qui compte 4 ans d’expérience a été mis en examen pour « violences volontaires avec arme par personne dépositaire de l’autorité publique ayant entraîné la mort sans intention de la donner ». Le policier a également interdiction d’exercer sa fonction ou de porter une arme a annoncé le parquet.

« C’était sa mission, sa responsabilité et son devoir »

Une décision à laquelle a réagi Me Lienard dans un long communiqué sur Facebook hier soir. « Mes amis, le 14 aout au soir un de vos collègues a ouvert le feu et a tué un homme. Il ne le voulait pas, ne l’avait pas cherché et ne l’avait pas prévu…mais il a été contraint de le faire pour protéger des vies. C’était sa mission, sa responsabilité et son devoir. » a écrit l’avocat du policier.

« Pour avoir accompli son devoir ce policier de 23 ans est mis en examen. On lui a confisqué son téléphone, et on lui interdit d’exercer son métier, de porter une arme et de sortir de France. Demain il ne pourra plus payer son loyer ni se nourrir. » a-t-il ajouté. « C’est un scandale ! C’est tout simplement une honte. Qu’a-t-il fait de mal ? Il a appliqué la loi et a tenté de la faire appliquer. Que lui reproche-t-on ? «

[...]

En savoir plus sur actu17.fr 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal