Revue de presse - Peuple de France: Laxisme. violence, insécurité: quand la société française se refuse à condamner les coupables et à protéger les victimes

vendredi 10 août 2018

Laxisme. violence, insécurité: quand la société française se refuse à condamner les coupables et à protéger les victimes

La montée de la violence n’est due qu’au laxisme des juges et aux sempiternelles excuses des politiques.

Il a longtemps été reproché à la droite et plus encore au FN de vouloir surfer sur des faits divers pour grimper dans les sondages. La victoire de Jacques Chirac en 2002 n’aurait été qu’une vaste et victorieuse campagne de propagande visant à faire croire que l’insécurité est le problème numéro un en France. 16 ans plus tard, le problème a largement empiré et ceux qui ont encore la chance de pouvoir se rendre au travail le matin, ne savent pas s’il vont tomber sur un énergumène agressif prêt à planter le premier venu.
 

Il ne fait pas bon prendre le bus à Paris. En l’espace de deux jours, on déplore un mort et une oreille arrachée dans une rixe. Mercredi, vers sept heures du matin, un passager s’émeut de l’arrivée d’une petite frappe avec son vélo à l’intérieur du bus. Une réflexion qui lui vaudra une condamnation à mort. Le cycliste qui avait certainement trop mal aux jambes se saisit d’un couteau et l’enfonce dans la carotide du passager. Mort sur le coup, le malheureux ne verra même pas son assassin être arrêté par les forces de l’ordre. L’assassin court toujours et s’il est finalement appréhendé, combien d’années passera-t-il à l’ombre ? La justice française a fait la preuve de sa clémence envers les coupables et de son désintérêt pour les victimes et leurs familles.

Détourner les yeux pour survivre ?

Cette tragédie aurait du rester le point noir de l’été dans les bus de la RATP, mais il faut croire qu’une fois le maquillage politique en vacances, seule la terrible réalité reste. Le lendemain, aujourd’hui donc, c’est une rixe entre deux SDF qui dégénère dans un autre bus de la RATP. Il est six heures du matin, les esprits s’échauffent et un des lutteurs se voit administré à l’hôpital pour une oreille arrachée (et pas retrouvée). Entre les SDF bagarreurs et les petites frappes au coup de couteau facile et mortel, les Franciliens savent à quoi s’en tenir.

Le règne de la peur est bon pour perdurer. N’ayant pas les moyens de se payer un Benalla dans chaque bus en circulation, la RATP est prise au piège d’une montée de la violence qui n’est due qu’au laxisme des juges et aux sempiternelles excuses des politiques. Pourquoi ne pas faire régner sa propre loi individuelle puisque celle de l’Etat est si faible ? La démission des pouvoirs publics est gravissime, et les morts innocentes n’y changeront rien. On perd la vie dans un bus à Paris comme on la perd à la sortie d’une boîte de nuit à Grenoble en voulant protéger un couple d’amis agressé par une autre petite frappe.

La mort d’Adrien, le jeune homme qui a osé s’interposer pour que la force haineuse et la bêtise ne triomphent pas, ne servira malheureusement à rien. Les « chances pour la France » continueront de faire régner la terreur et une ville comme Grenoble s’enfonce inexorablement dans la violence et la déchéance. Dans la même ville, hier soir, c’est un individu connu des services de police qui a été la victime d’un règlement de comptes. Vivant, mais amoché, il est pris en charge par l’Etat avant qu’il sorte de nouveau écumer les rues grenobloises.

La violence et l’insécurité sont plus que jamais des fléaux dans une société française qui se refuse à condamner les coupables et à protéger les victimes. Il n’est pas étonnant de voir se multiplier les cas de vols et de viols devant témoins sans que personne ne s’interpose. Cette descente aux enfers est un autre signe de la dégénérescence de toute une nation. Le dire n’est pas admis, car avant de se prendre un coup de couteau, il est bon de vivre dans le déni. C’est tout du moins ce qu’impose nos élites. Alors vivons dans le déni et prions pour ne pas être la prochaine cible…

2 commentaires:

  1. Honte à ce gouvernement d'incapables !!!!

    RépondreSupprimer
  2. la censure est......en marche
    les agresseurs et criminels sont 99% des musulmans, mais les medias ont ordre de ne pas mentionner cette verite
    Suite a l'assassinat d' ADRIEN, j'ai ecrit sur ma page facebook - un chretien assassine par 2 racailles musulmanes
    10 mn apres, j'etais bloque et ce pour 1 MOIS
    Motif ; votre commentaire ne correspond pas a nos standards
    Facebook est donc bien aux mains de l'islam
    Cette religion detruit le monde
    jojo

    RépondreSupprimer

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal