Revue de presse - Peuple de France: Françoise Nyssen : le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire sur les travaux d'Actes Sud

Recherche sur le web

vendredi 24 août 2018

Françoise Nyssen : le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire sur les travaux d'Actes Sud

Après les révélations du Canard enchaîné sur l'agrandissement du siège de la maison d'édition dont la ministre de la Culture était la patronne, des investigations sont confiées à la Brigade de répression de la délinquance (BRDP) pour savoir si ces aménagements ont été réalisés légalement.
Après les révélations du Canard enchaîné sur l'agrandissement du siège de la maison d'édition dont la ministre de la Culture était la patronne, des investigations sont confiées à la Brigade de répression de la délinquance (BRDP) pour savoir si ces aménagements ont été réalisés légalement.


La ministre de la Culture connaît une rentrée on ne peut plus tourmentée. Après avoir épinglé Françoise Nyssen sur l'irrégularité des travaux dans son fief arlésien, Le Canard enchaîné dans son édition du 22 août a révélé que les locaux parisiens de la maison d'édition Actes Sud, dont la ministre de la Culture était la patronne
jusqu'à sa nomination rue de Valois, auraient été agrandis «sans autorisation de travaux ni déclaration fiscale». Des bureaux installés dans le Quartier latin, au 18 rue Séguier.

Le parquet de Paris vient d'ouvrir une enquête préliminaire pour déterminer si les travaux d'agrandissement du siège d'Actes Sud, la maison d'édition anciennement dirigée par la ministre de la Culture Françoise Nyssen, respectent le code de l'urbanisme, a appris l'AFP de source judiciaire. Des investigations ont été confiées à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne, sur ces travaux qui auraient été réalisés dès 1997 «sans autorisation» «ni déclaration au fisc» dans cet immeuble classé.

Le Canard enchaîné précise qu'en 2012 les bureaux ont été «augmentés de 150 mètres carrés» de surface par Françoise Nyssen, illégalement, en tout cas sans faire l'objet d'une déclaration fiscale. Les travaux ont été entrepris par l'intermédiaire de la SCI, la société civile immobilière Séguier, gérée à cette époque par Françoise Nyssen. Nommée ministre de la Culture en mai 2017, celle-ci a dirigé à partir du début des années 1980 les éditions Actes Sud, fondées en 1978 par son père Hubert Nyssen. Elle en a laissé les rênes à son époux, Jean-Paul Capitani, lors de sa nomination.

L'hebdomadaire satirique précise le déroulement du chantier et pointe du doigt les techniques mises en place par la société. Les travaux se seraient faits petit à petit pour éviter d'alarmer les services de la ville de Paris. Comme l'exige le code de l'urbanisme, les services doivent être prévenus à partir de l'ajout de 20 mètres carrés. Un chiffre largement dépassé. Le bâtiment étant inscrit aux Monuments historiques, l'actuelle ministre aurait dû également contacter les Bâtiments de France.

[...]

En savoir plus sur lefigaro.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Articles à lire aussi