Revue de presse - Peuple de France: Dol-de-Bretagne. Deux migrants agressent et dépouillent des femmes âgées

www.peupledefrance.com

Recherche sur le web

lundi 13 août 2018

Dol-de-Bretagne. Deux migrants agressent et dépouillent des femmes âgées

Le 8 août dernier, deux migrants dont un Algérien ont agressé et volé deux femmes âgées de 73 et 87 ans à Dol-de-Bretagne. Leur lâcheté s’est vérifiée lors de leur jugement.
Une personne âgée. Image d'illustration. 
Le 8 août dernier, deux migrants dont un Algérien ont agressé et volé deux femmes âgées de 73 et 87 ans à Dol-de-Bretagne. Leur lâcheté s’est vérifiée lors de leur jugement.

Dol-de-Bretagne, dans le nord de l’Ille-et-Vilaine, était jadis une petite ville sans histoire. Mais elle n’est désormais plus épargnée par l’insécurité auparavant cantonnée aux grands centres urbains. Le dernier fait divers en date est particulièrement inquiétant !

La scène s’est déroulée le mercredi 8 août dernier. Deux agressions ont successivement eu lieu dans le quartier de la gare de Dol-de-Bretagne entre 15 h et 15 h 30. Quant aux victimes, elles ont des profils relativement similaires qui révèlent le grand courage des agresseurs puisqu’il s’agit d’une femme de 87 ans se déplaçant à l’aide d’un déambulateur et d’une autre femme âgée de 73 ans.

La victime de 87 ans, tandis qu’elle se rendait à la pharmacie, s’est faite attaquer sur le boulevard Deminiac par un homme qui lui a arraché la chaîne en or qu’elle arborait à son cou. Elle a par la suite subi des violences qui ont causé sa chute au sol. Blessée, la femme s’est retrouvée en état de choc.
2 migrants dont un Algérien

En ce qui concerne la femme de 73 ans, elle a connu le même sort que l’autre victime et s’est, elle aussi, faite volée la chaîne en or qu’elle portait autour du cou. Reconnus par des témoins des scènes ainsi que par les deux femmes, les deux hommes furent rapidement interpellés. Qui sont-ils ?


Présentés à l’audience le 10 août dernier au Palais de justice de Saint-Malo, il s’agit de deux migrants âgés de 18 et 25 ans. C’est ce dernier, de nationalité algérienne, qui s’en est pris à la femme en déambulateur. Quant à son acolyte, les éléments concernant son identité sont plus flous car il a communiqué plusieurs noms différents aux policiers durant sa garde à vue.
Provocations des prévenus

Lors de l’audience, les deux prévenus ont nié les faits. L’Algérien de 25 ans ayant agressé la femme de 87 ans a même laissé entendre que sa victime, en raison de son grand âge, tenait des propos délirants. Par la suite, ne réussissant pas à convaincre les juges, il ira jusqu’à évoquer sa ressemblance physique avec l’agresseur décrit par les témoins et la victime en jouant la carte de la confusion.

Une stratégie sans succès puisque l’homme en question a écopé d’une peine de dix mois d’emprisonnement avec mandat de dépôt, et ce, pour vol aggravé avec violences. L’autre migrant de 18 ans, pour sa part, a aussi été reconnu coupable de vol aggravé. Il a été condamné à trois mois de prison avec mandat de dépôt.

Des sanctions que d’aucuns jugeront légères pour répondre à ces nouveaux problèmes que découvre avec stupeur Dol-de-Bretagne : l’insécurité et l’immigration extra-européenne. Avec un lien de causalité entre les deux ?

Source: breizh-info.com

1 commentaire:

  1. Des migrants ? Pourquoi des peines de prison ? Retour illico dans leur pays sans aucun détour.

    RépondreSupprimer

Participer à la discussion

Nous avons besoin de vous ! Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Articles à lire aussi