Revue de presse - Peuple de France: La violence explose en France et Gérard Collomb a l'air de s'en foutre

vendredi 31 août 2018

La violence explose en France et Gérard Collomb a l'air de s'en foutre

Depuis le 1er janvier 2018, le nombre d’agressions (hors les vols) a atteint le millier quotidien. Un record pour le premier semestre.
Depuis le 1er janvier 2018, le nombre d’agressions (hors les vols) a atteint le millier quotidien. Un record pour le premier semestre.

Les services de police et de gendarmerie font état de plus de 173 000 actes de violences, soit une moyenne de 956 agressions par jour. À ce chiffre, il faut encore ajouter les agressions et les violences sexuelles qui ont véritablement explosé au cours de ce premier semestre, passant de 20 827 (premier semestre 2017) à 24 884 actes recensés pour la même période 2018.

Lire aussi: Pour Marine Le Pen, Gérard Collomb "ne sert strictement à rien."

Il s’agit donc de 140 agressions et violences sexuelles chaque jour en France, enregistrées par les forces de l’ordre.

Une hausse de près de 20 % et il ne s’agit que des actes déclarés car le « chiffre noir » (actes non déclarés) est au moins cinq fois plus important, selon les enquêteurs.

À méditer !

Après Paris et l’Île-de-France et, bien entendu, Marseille et sa région, c’était au tour de Créteil, Grenoble, Villeneuve-sur-Lot et Rennes, et voici qu’aujourd’hui c’est Alençon, dans l’Orne, qui vient s’ajouter à cette liste, qui s’allonge chaque nouvelle semaine, des villes où l’insécurité règne au quotidien.

Quelle sera la prochaine ville à s’afficher dans cette liste ?

Dans cette ville de province, on a peine à le croire, une cinquantaine de nationalités se côtoient. Français, bien sûr, mais également Turcs, Portugais, Espagnols, Vietnamiens, etc. mais aussi des Maghrébins, Tunisiens, Algériens et Marocains.

Il y avait également plus d’une centaine d’Afghans, 130 très exactement, et il n’en reste, pour le moment, qu’une quinzaine et hospitalisés pour la plupart.

Le 1er août, en fin d’après-midi, un affrontement d’une rare violence avait opposé une quarantaine de personnes, deux groupes, d’un côté les Afghans et de l’autre les « Arabes ».

La bataille a duré une demi-heure.

Massoud, un Afghan de 29 ans, est mort, tué par balles, et dix autres individus ont été blessés, dont quatre par arme à feu.

À l’hôpital, ils sont placés sous protection policière.

Aucune interpellation n’a encore eu lieu malgré les images de la vidéosurveillance.

Le procureur de la République de Caen, Carole Étienne, a expliqué que les Afghans lui avaient confié leur peur des « Arabes », désignant ainsi les Maghrébins de Perseigne.

Lire aussi: La nouvelle loi asile-immigration ne fait que creuser un peu plus la tombe de la France

Bayonne (64) – Dimanche 26 août vers 12 h, le patron d’un bar, situé rue Sainte-Catherine, est attablé à la terrasse de son établissement, buvant l’apéritif avec des amis.

Âgé de 53 ans, il est soudain poignardé par un adolescent de 15 ans, déjà bien connu des services de police.

Frappé d’un coup de couteau dans l’abdomen, son pronostic vital est engagé.

Le « mineur » a été placé en garde à vue au commissariat de Bayonne.

Les raisons et les circonstances de son acte criminel ne sont pas encore connues, ni d’ailleurs son identité et ses origines !

Brétigny-sur-Orge (Essonne) – Lundi soir, peu avant 1 h du matin, rue Paul Éluard, à proximité du lycée Jean-Pierre Timbaud, un jeune homme, âgé de 20 ans et habitant la commune, a été poignardé en pleine rue.

Il souffre d’une profonde blessure à l’abdomen mais ses jours ne sont pas en danger.

Les circonstances et les raisons de cette agression ne sont pas connues, ni, bien sûr, l’identité, etc.

Paris (19e arrondissement) – Vers 15 h 45, porte de Pantin, les forces de l’ordre, sur renseignement, ont interpellé 14 Sri-Lankais transportant des sacs remplis de haches, machettes, couteaux de chasse, barres de fer et bombes lacrymogènes.

Sans doute en préparation d’une attaque, soit contre une autre communauté, soit contre des personnes.

Ils ont été placés en garde à vue pour « participation à un groupement armé ».

Toujours à Paris, mais dans le 16e arrondissement, alors qu’il rentrait tranquillement chez lui, avenue Marcel Doret, un homme a été suivi jusque dans la cour de son immeuble par deux individus cagoulés qui ont tenté de lui voler sa montre de marque « Rolex ».

L’homme a résisté aux agresseurs mais a reçu quatre coups de couteau, deux dans le flanc et deux dans une cuisse.

Lire aussi: Grenoble devient le « Chicago » français: Gérard Collomb s'en fout !

Les pompiers lui ont prodigué les premiers soins avant de le conduire vers l’hôpital le plus proche.

Manuel Gomez

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal