Revue de presse - Peuple de France: Ils avaient blessé 7 personnes lors des dernières fêtes bayonnaises : la justice prononce une relaxe générale

vendredi 31 août 2018

Ils avaient blessé 7 personnes lors des dernières fêtes bayonnaises : la justice prononce une relaxe générale

Coup de théâtre devant le tribunal correctionnel de Bayonne jeudi. Cinq prévenus comparaissaient pour une violente bagarre lors de la dernière nuit des fêtes de Bayonne fin juillet. Sept personnes avaient été blessées dont deux gravement. Tous les prévenus ont été relaxés pour nullité de procédure.
Coup de théâtre devant le tribunal correctionnel de Bayonne jeudi. Cinq prévenus comparaissaient pour une violente bagarre lors de la dernière nuit des fêtes de Bayonne fin juillet. Sept personnes avaient été blessées dont deux gravement. Tous les prévenus ont été relaxés pour nullité de procédure.

Stupeur au_tribunal correctionnel de Bayonne. Les juges n'ont pu que constater la nullité de la procédure dans cette affaire de rixe ultra-violente.


En clair, c'est toute l’enquête de police qui s’effondre. Conséquence : le parquet de Bayonne s’est trouvé dans l’obligation de requérir la relaxe. 4 des 5 prévenus poursuivis pour "violences volontaires" ont été remis en liberté (le cinquième ne s'est pas présenté à l'audience).

Pour en arriver là, la défense s’est engouffrée dans une erreur commise par les policiers bayonnais. Cinq jours de fêtes viennent de passer. Nous sommes dans la nuit de 29 au 30 juillet. Les forces de l'ordre sont sous pression. Quelques heures après leur arrestation, pour agression à coups de couteau et de tessons de bouteilles, cinq suspects, 3 parisiens et 2 bayonnais, sont confrontés à des témoins. Parmi ces témoins se trouvent les victimes.

Lors de l’identification des cinq suspects, derrière une glace sans tain, les prévenus n’étaient pas assistés de leurs avocats. Autre entorse au code de procédure pénale, il n'y avait pas d'agresseurs fictifs au milieu des prévenus. La mesure permet de garantir la neutralité de la procédure. Pour la défense des 5 prévenus, la relaxe prononcée jeudi est une victoire.

En revanche, pour l’avocate des victimes, Nathalie Reynaud c'est l’incompréhension. Elle défend notamment deux jeunes rugbymen de Toulouse gravement blessés, l'un au bras d'un coup de couteau, l'autre à la joue d'un tesson de bouteille. 

"Les faits sont caractérisés et je vous dirais que le sentiment d'injustice chez des jeunes victimes qui viennent d'avoir 18 ans, je crains que la confiance dans notre système judiciaire soit mise à mal par ce type de décision. Mais en même temps, c'est la loi et malheureusement les questions de procédures sont systématiquement évoquées aux audiences correctionnelles et la loi doit être appliquée" 

[...]

En savoir plus sur francebleu.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal