Revue de presse - Peuple de France: Attaque au couteau à Trappes: L'assaillant fiché S a crié « Allah akbar » mais pour Gérard Collomb ce n’est pas un attentat terroriste

Recherche sur le web

vendredi 24 août 2018

Attaque au couteau à Trappes: L'assaillant fiché S a crié « Allah akbar » mais pour Gérard Collomb ce n’est pas un attentat terroriste

Pour le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, il n’est pas certain qu’il s’agisse d’un attentat terroriste, plutôt d’un drame familial, parce que « l’auteur présenterait des troubles psychiatriques très graves ».
Pour le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, il n’est pas certain qu’il s’agisse d’un attentat terroriste, plutôt d’un drame familial, parce que « l’auteur présenterait des troubles psychiatriques très graves ».

Jeudi 23 août à 9 h 30 du matin, sur le trottoir de la rue Paul Claudel, Kamel S., âgé de 36 ans, fiché S et même fiché FSPRT, condamné en 2016 pour « apologie du terrorisme », qui a entendu le tout récent appel lancé par le chef de l’État Islamique ordonnant que des attentats individuels soient exécutés dans tous les pays occidentaux, assassine sa sœur et blesse très grièvement une passante à l’aide d’un coutelas.


Les policiers appelés par des témoins découvrent les deux corps allongés sur la voie publique.

Kamel est rentré dans le pavillon appartenant à sa mère et la tue également, puis il s’élance vers les policiers, couteau menaçant et hurlant « Allah akbar ».

Après les sommations d’usage, qui n’impressionnent pas le terroriste, les policiers font usage de leurs armes et l’abattent.

Moins d’une heure plus tard, l’État Islamique revendique l’attentat commis en son nom.

Le procureur de la République de Paris, François Molins, est sur place, accompagné de la section anti-terroriste.

Mais pour notre « sinistre » de l’Intérieur, Gérard Collomb, il n’est pas certain qu’il s’agisse d’un attentat terroriste, plutôt d’un drame familial, parce que « l’auteur présenterait des troubles psychiatriques très graves ».

Quand Kamel a été fiché FSPRT en 2016, quand il a été condamné pour « apologie du terrorisme » en 2016, il ne présentait pas de « troubles psychiatriques très graves » et, subitement, il en est atteint ?

C’est fou le nombre de « dingues » qui circulent librement en France depuis quelques années ! Pourquoi ne sont-ils pas enfermés, alors que d’autres citoyens, bien moins atteints, le sont pour de longues années ?

C’est fou le nombre de « dingues » qui, subitement, passent à l’acte terroriste depuis quelques années !

Espérons que ce n’est pas le cas de Oualid B., ce djihadiste impliqué dans un projet d’attentat terroriste dans la région lyonnaise en 2014 et placé en détention provisoire depuis le mois d’août 2016, dans l’attente de son procès pour organisation d’une filière d’acheminement de combattants vers la Syrie.

Il vient d’être libéré et a pu sortir de prison grâce à un juge d’instruction qui a tout simplement « oublié » de renouveler sa détention provisoire.

Mais soyez rassurés, braves gens, Oualid B. est actuellement placé sous contrôle judiciaire très strict ! Ne serait-il pas plus facile, et plus prudent, de le remettre immédiatement en prison ?

Supposons que, subitement, il soit atteint, lui aussi, de « troubles psychiatriques très graves », au point même de se « foutre » totalement de son contrôle judiciaire et de passer à l’acte.

Au fait, le juge d’instruction qui a commis l’erreur de remettre en liberté un terroriste sera-t-il sanctionné ? Sera-t-il complice des exactions de ce Oualid B., s’il décide de profiter de sa liberté inespérée pour les commettre ?

Nous attendons l’arrivée prochaine de quelques terroristes en provenance directe du Maroc, via l’Espagne.

En effet, le roi Mohammed VI vient d’accorder sa « grâce royale » à près de 450 détenus de droit commun, dont 22 étaient condamnés pour attentat terroriste et extrémisme.

Certains sont déjà en liste d’attente pour le prochain passage en force des frontières de Ceuta et Melilla.

Manuel Gomez

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Articles à lire aussi