Revue de presse - Peuple de France: Accueillir des migrants, c’est bafouer l’avis des Français et faire courir à la France le risque d’une guerre civile

Recherche sur le web

mercredi 22 août 2018

Accueillir des migrants, c’est bafouer l’avis des Français et faire courir à la France le risque d’une guerre civile

Accueillir les migrants à bras ouverts, ce n’est pas être généreux, charitable, altruiste, philanthrope, bienveillant : c’est tout autre chose ! C’est être complice de l’immigration clandestine et des trafics qu’elle autorise. C’est bafouer l’avis des Français, qui refusent majoritairement l’immigration en raison du trop-plein de personnes arrivant sur notre sol sans logement ni contrat de travail.
Accueillir les migrants à bras ouverts, ce n’est pas être généreux, charitable, altruiste, philanthrope, bienveillant : c’est tout autre chose ! C’est être complice de l’immigration clandestine et des trafics qu’elle autorise.

C’est bafouer l’avis des Français, qui refusent majoritairement l’immigration en raison du trop-plein de personnes arrivant sur notre sol sans logement ni contrat de travail.


C’est faire courir à la France le risque d’une guerre civile.

Sur ces trois points fondamentaux, les Français sont aux antipodes du Pouvoir, pour qui l’hospitalité prime sur la lucidité, alors que la lucidité ne cesse de mettre en garde contre les pièges inhérents à l’hospitalité.

En effet, l’hospitalité accueille – c’est d’ailleurs son rôle – mais elle accueille qui, et dans quelles conditions ? Les migrants d’aujourd’hui sont-ils comparables aux migrants de la première moitié du XXe siècle ? L’actuelle situation économique de la France connaît-elle le plein-emploi ?

Si l’on peut espérer une amélioration de l’économie française, peut-on, de la même façon, espérer qu’une immigration non-européenne se dissolve dans l’acceptation pleine et entière de nos valeurs, sachant que cette immigration place les lois religieuses au-dessus des lois de la République ?

Pour que deux civilisations vivent ensemble dans la paix et la fraternité, encore faut-il qu’elles aient un socle axiologique commun. Or, qu’y a-t-il de commun entre la Parole d’Allah et le Sermon sur la montagne ? Entre l’ordre de tuer l’ennemi et celui de l’aimer ? Entre l’inégalité hommes/femmes et leur égalité ?

Ne sommes-nous pas ici en présence de valeurs contraires ?

Et ne sommes-nous pas, par ailleurs, dans l’obligation de choisir ?

Les immigrés musulmans n’ont-ils pas choisi avant même leur arrivée sur notre sol ?

Alors, qu’attendons-nous, nous, Français, pour choisir la France ?

Maurice Vidal pour ripostelaique.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Articles à lire aussi