Revue de presse - Peuple de France: Meylan: Adrien tué à coup de couteau pour avoir défendu des amis agressés

jeudi 2 août 2018

Meylan: Adrien tué à coup de couteau pour avoir défendu des amis agressés

C’est dans le Dauphiné Libéré de ce dimanche 29 juillet que l’on a appris la mort d’un jeune français de 26 ans dans l’Isère, Adrien, tué à coup de couteau pour avoir défendu un groupe d’amis devant une discothèque.

Dans l’interview accordée aux parents de la victime nous pouvons y lire ces propos venant du père de la victime : 

« La police et les gendarmes font tout ce qu’ils peuvent, mais la vérité, c’est que l’Etat a peur de cette minorité de personnes ultra-violentes qui terrorisent la majorité des pauvres gens dans les quartiers ».

Mais quelle peut bien être cette « minorité de personnes ultra-violentes » ?

L’enquête elle-même nous donne un indice des plus flagrants. En effet il suffit de voir les origines ethniques du nom des suspects que la police a arrêté : Younes El Habib et Yanis El Habib, deux frères, mis en examen pour le meurtre d’Adrien et tentative d’assassinat sur l’un des amis de la victime. L’identité du troisième suspect n’a pour l’instant pas été divulguée, mais il n’y a pas à tergiverser son identité est probablement très proche de celle des deux autres.

Pendant ce temps-là les médias de masse ont décidé de faire main basse sur cette histoire, évidemment ce fait divers ne vient pas faire le business de l’immigration et du vivre ensemble. Ces mêmes médias préfèrent mettre en avant le « héros » Mamoudou Gassama. Pourtant comme le souligne la maman du jeune homme dans cette même interview : 

« Mon fils a tenté de venir au secours d’un couple d’amis qui était pris à partie par les agresseurs. C’est en venant les aider qu’il a été tué. Il a fait preuve d’héroïsme. Ni lui ni ses copains n’étaient évidemment armés, alors que les autres avaient des couteaux. »

Cette pression médiatique émanant de la gauche, et cette justice laxiste ne donnent pas les clés aux forces de l’ordre pour assurer la sécurité, tout cela au nom du multiculturalisme.

Evan pour lagauchematuer.fr

Aucun commentaire:

Articles à lire aussi