Revue de presse - Peuple de France: Affaire Benalla : trois policiers suspendus pour avoir transmis les images de vidéo surveillance à Benalla

vendredi 20 juillet 2018

Affaire Benalla : trois policiers suspendus pour avoir transmis les images de vidéo surveillance à Benalla

Selon une information d'Europe 1, trois policiers ont été suspendus jeudi soir dans le cadre de l'affaire Benalla. 

Trois policiers, dont deux commissaires, ont été suspendus jeudi soir dans le sillage de l’affaire Benalla. Ils sont soupçonnés d’avoir extrait des images des caméras de vidéo surveillance du plan de protection de la Ville de Paris, qui montrent la scène de violence place de la Contrescarpe sous un autre angle que celui jusque là disponible avec la vidéo amateur.

[...]

En savoir plus sur europe1.fr

2 commentaires:

  1. Et bien moi j'aimerai avoir les noms de ces 3 policiers pour leur faire une ovation!!!! Merci! Merci pour votre action...
    J'espère qu'ils seront soutenus (même si j'en doute) car ils ont fait leur vrai travail de policiers à savoir défendre le peuple et non couvrir les potentats comme c'est si souvent le cas à l'époque actuelle!!!
    J'espère que ma reconnaissance arrivera jusqu'à eux!

    RépondreSupprimer
  2. JE RETIRE MON ADMIRATION AUX TROIS POLICIERS!!!!!!!!!!!!
    Naïvement j'en conviens, je pensais qu'il agissaient pour fournir des vidéos en témoignages des actes de ce butor! QUE NENNI!!! Ils ont juste essayé apparemment d'escamoter ces vidéos dérangeantes pour complaire à l'Elysée!!! Cela change la donne et l'article n'est pas très clair sur ce fait. C'est dommage. Un article plus précis sur les actes de ces gradés de la police qui tentent de couvrir des méfaits, pour leur avancement peut-être , doit être condamné!!!
    "Trois policiers dont deux commissaires et un officier, ont été suspendus ce jeudi soir dans le cadre de l’affaire Benalla. Ils sont soupçonnés d’avoir extrait des images des caméras de vidéo surveillance du plan de protection de la Ville de Paris, qui montrent la scène de violence place de la Contrescarpe le 1er mai, sous un autre angle que celui jusque là disponible avec la vidéo amateur révèle Europe 1.

    Il s’agit du contrôleur général Laurent Simonin et le commissaire Maxence Creusat, tous les deux membres de l’état-major de la direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) à la préfecture de police révèle Le Monde. Un commandant de police fait également partie des trois policiers visés par cette mesure. Le fonctionnaire est en charge des relations avec l’Elysée." (site actu.17)

    J'ai eu un espoir que cette policière condamnée pour avoir refusé de maquiller un rapport avait fait école. Loin de là!!! :(
    Affaire à suivre

    RépondreSupprimer

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal