Revue de presse - Peuple de France: Nîmes. A peine sorti de prison, le djihadiste y retourne pour apologie du terrorisme

jeudi 5 juillet 2018

Nîmes. A peine sorti de prison, le djihadiste y retourne pour apologie du terrorisme

Ce mardi la cour d’appel de Nîmes a reconnu coupable d’apologie du terrorisme, un trentenaire résident à Bagnols-sur-Cèze dans le Gard. Problème, le djihadiste a déjà purgé une peine de prison pour une affaire liée au terrorisme.

Condamné en premier instance à six mois de prison en mai dernier, l’islamiste a finalement écopé d’une peine de quatre années d’emprisonnement suite à l’appel du parquet.
L’homme a été accusé d’avoir publié sur les réseaux sociaux des images de drapeaux de Daech et tenu des propos sur les « mécréants ».

Sauf, que ces publications ont été réalisées après la sortie de prison de l’individu le 31 décembre 2017. En effet, celui-ci avait déjà été condamné à cinq années de prison par le tribunal correctionnel de Paris pour « association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste ». L’homme était, en outre, déjà connu de la justice pour des affaires de « violences avec arme, et menace de mort ».

« Ce drapeau veut dire le messager de Dieu »

Pour sa défense, l’individu a tenté d’expliquer que le drapeau qu’il avait publié sur les réseaux sociaux était « un drapeau que les organisations terroristes ont récupéré » mais que pour lui, « ce drapeau veut dire le messager de Dieu, l’unicité à Dieu ». « Le drapeau existait avant les organisations terroristes ». Des propos qui n’auront visiblement pas convaincu ses juges.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal