Revue de presse - Peuple de France: Limitations de vitesse: Le racket a commencé

mardi 31 juillet 2018

Limitations de vitesse: Le racket a commencé

Le site Atlantico a récemment recensé les premières données relatives à l’entrée en vigueur des nouvelles limitations de vitesse.

En gros, on note un doublement des verbalisations. Il est possible, d’ailleurs, que ce premier chiffre approximatif soit un minimum, puisqu’en Haute-Loire, département rural particulièrement touché par cette mesure inique et liberticide, la préfecture a enregistré les chiffres suivants :


  • Du 25 juin au 1er juillet, les radars fixes ont enregistré 1172 véhicules en excès de vitesse.


  • Du 2 au 8 juillet, ce nombre était passé à 2 536 (malgré la prétendue entrée en vigueur « miséricordieuse » de la mesure).


  • Et du 16 au 22 juillet, on atteignait les 3 266 flashs.

Il est intéressant de noter que l’écrasante majorité des excès de vitesse enregistrés depuis le 1er juillet sont inférieurs à 20 km/h.

Par conséquent, l’argument de la sécurité ne « tient pas la route », si j’ose dire.

Il est très clair que le principal objectif de cette baisse de la vitesse maximale autorisée sur route est le racket.

Il est très clair aussi que les zones rurales sont les plus touchées, elles qui, pourtant, souffrent déjà plus que le reste du pays. Mais le pouvoir se moque de la ruralité.

Pire, il la déteste – et de longue date. Car les populations rurales, plus indépendantes que les populations urbaines (ne serait-ce que parce qu’elles peuvent vivre en quasi-autarcie) et plus réalistes, sont moins serviles et moins sensibles à la propagande.

Les «modernes», communistes en tête, n’ont rien eu de plus pressé que d’en finir avec les campagnes trop rétives aux «Lumières».

On se souvient peut-être d’ailleurs de cette extravagante apostrophe de Gaston Crémieux, futur chef de la Commune à Marseille, à l’Assemblée nationale de Bordeaux : «Majorité rurale, honte de la France!»

J’ignore jusqu’à quel point M. Philippe est conscient de cette funeste filiation.

Mais ce qui est certain, c’est que son gouvernement organise le racket des populations les plus enracinées de notre malheureux pays.

Et, pour qu’il soit bien clair que la sécurité routière n’est pas vraiment le sujet principal, Atlantico rappelle qu’Édouard Philippe a été vu dans une voiture suivant le Tour de France sans sa ceinture.

Et que le Premier ministre, qui se préoccupe tant de notre sécurité, fut flashé en 2015 à 150 km/h sur une route limitée à 110. Les pharisiens clament toujours ce slogan : Faites ce que je dis, pas ce que je fais!

JEAN ROUXEL pour les4verites.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal