Revue de presse - Peuple de France: Macron, je vous demande de démissionner de vos fonctions…

lundi 23 juillet 2018

Macron, je vous demande de démissionner de vos fonctions…

Monsieur le Président de la République, je vous demande solennellement de vous excuser auprès du peuple de France d’avoir autorisé, avec ou sans votre expresse volonté, l’emploi d’un voyou à des postes, à des salaires avec des prérogatives hors de ses capacités.

Il y a quelques mois, monsieur le président de la République française s’offusquait qu’un jeune homme, un peu trublion sur les bords, l’apostrophe de manière cavalière. Il le tança, le réprimanda, le gourmanda, lui fit la leçon, bref, ce jeune homme en prit pour son grade.


Aujourd’hui, je demande à Monsieur le président de la République de me donner le titre exact de M. Benalla. Quel est son grade, sa fonction, sa qualité ? De quel diplôme peut-il se prévaloir pour toucher dix mille euros par mois, rouler en voiture de fonction avec chauffeur, loger dans un appartement de fonction quai Branly ? De quelle université, de quelle grande école, de quel régiment prestigieux, de quelle police d’élite, de quel groupement de gendarmerie fameux sort cet éminent collaborateur de monsieur le président de la République pour pouvoir bénéficier de tant d’avantages ?

A-t-il le même mérite que les soldats qui se sacrifient pour La France ?
A-t-il de l’âme d’un Lieutenant-Colonel Beltrame qui fut égorgé et protégea ainsi de nombreuse vie ?
Son badge d’accès dans l’hémicycle est-il dû à des fonctions particulières, si oui lesquelles ?
Sa renommée auprès de monsieur le président de République naît-elle d’un acte héroïque particulier, si oui lequel ? Pourquoi remercier avec de si hautes fonctions le si peu de compétence d’un homme qui ne fut, apparemment que chef du service de sécurité du candidat Macron durant les élections présidentielles ?

Nous savons que le voyou a toujours eu bonne presse auprès des filles de bonne famille. Nous savons que le voyou a toujours entretenu des connivences avec le pouvoir et parfois même participa au pouvoir. Nous savons que le pouvoir rend fou. Nous savons que le voyou exerce son attrait irrésistible sur les âmes les plus sensibles. La midinette s’émeut devant le blouson de cuir, faut-il croire que quelque part au fin fond des noirceurs politiques, un cœur tendre se soit épris du profil de brute de ce cogneur de femmes (voir vidéo), de ce cogneur d’hommes à terre (voir vidéo).


Donc, ce lâche, ce couard a ses entrées partout dans les hautes sphères de la République. Bientôt pourra-t-il prétendre à la Légion d’Honneur pour sévices rendus aux dirigeants véreux ?
Bientôt, il pourra commander sans risque aux forces de l’ordre, comme il le fit lors de ces manifestations, comme, il le fit lors du rassemblement de l’équipe de France au retour de la campagne de Russie.

Il plaît le bougre, pourtant, il n’est pas le Brad Pitt de la sécurité… Mais peut-être qu’il faut chercher ailleurs son pouvoir de séduction, non pas dans les traits de son visage mou, non pas dans son cœur ou la lâcheté noie le courage, non pas dans son intellect, puisqu’il est impossible de retracer un parcours scolaire et estudiantin digne de ce nom, mais ailleurs, dans des rapprochements plus sulfureux aux yeux des Français, mais tellement plus attrayants à ceux qui voient dans le Qatar et l’Arabie Saoudite des paradis promis…
Toujours de sources journalistiques, il semblerait qu’il y ait affection notoire entre ce Bel Ami et des milieux extrémistes d’une religion étrangère. Est-ce dont ça ?

Sa proximité avec des éléments islamistes déclenche-t-elle un souffle délicieux au creux des reins de certaines personnalités en manque de frissons romantiques, au point de faire de cet homme de main, un chef en « je me mêle de tout et vos gueules les mouettes » ? Est-ce qu’une midinette quelque part dans les hautes sphères de la République, s’émeut des fréquentations de cet individu au point de voir en lui un terroriste romantique à l’instar d’un Che ou d’un Ben Laden ?

Cet espèce de spécialiste en rien sinon en usurpation de titre et de qualité nous insulte plus gravement monsieur le président de la République que ne le fit un jeune trublion criant « Eh Manu ! » Mais le jeune trublion ne frappe pas et devait, avant d’être anéanti par la réplique sèche, être bon élève et n’avait voulu qu’attirer l’attention du président de la République tout en se faisant briller devant les copains.

L’autre frappe, attire l’attention sur lui et ses copains pour montrer que dorénavant il faudra compter avec les voyous de banlieue exerçant la profession d’agent de sécurité, tout dans les muscles rien dans la tête. Ils font carrière par la violence et retrouvent dans leur complicité, les frères qui restés dans les cités brûlent les voitures, incendient les écoles, pillent les magasins en attendant d’être embauchés dans la sécurité.

Monsieur le Président de la République, je vous demande solennellement de vous excuser publiquement de l’offense faite à ce pauvre jeune homme lors de votre réprimande, puisque vous-même avez fauté en ne respectant pas le pacte républicain, qui est d’user de discernement dans le choix des collaborateurs.

Monsieur le Président de la République, je vous demande solennellement de vous excuser auprès du peuple de France d’avoir autorisé, avec ou sans votre expresse volonté, l’emploi d’un voyou à des postes, à des salaires avec des prérogatives hors de ses capacités.

Enfin, je vous demande sans y croire de démissionner de vos fonctions, puisqu’après la rap party à l’Elysée, les boîtes de nuit en Afrique, les amitiés douteuses, il semble que vous soyez plus fait pour les relations interlopes que pour gouverner un vieux pays respectable.
Sans doute vos amis en festivités pourront alors vous décerner le grade de M. C…

Henri Lautréamont pour ripostelaique.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal