Revue de presse - Peuple de France: Video. Un collaborateur de Macron filmé frappant un manifestant

jeudi 19 juillet 2018

Video. Un collaborateur de Macron filmé frappant un manifestant

 Capture d'écran @T_Bouhafs / Twitter
Alexandre Benalla, responsable de la sécurité d'Emmanuel Macron durant la campagne, a été suspendu, puis réintégré.

Mis en cause par des images. Le Monde a diffusé mercredi une vidéo datée du 1er mai dernier, dans laquelle un homme, identifié comme étant un collaborateur d'Emmanuel Macron, frappe un manifestant.



"Alexandre Benalla, un proche conseiller du président de la République (...) équipé d'un casque à visière des forces de l'ordre alors qu'il n'est pas policier, s'en est pris à un jeune homme à terre pendant une manifestation qui se tenait place de la Contrescarpe, à Paris", détaille le quotidien. Il agit, visiblement sans savoir qu'il est filmé par un téléphone portable. 


On voit ce grand brun, vêtu d'un pantalon noir, d'un sweat gris à capuche et d'une veste sombre se faufiler entre les CRS pour attraper au cou un manifestant qui se trouvait à terre, déjà malmené par les fonctionnaires. Il le frappe à plusieurs reprises au niveau de la tête puis continue à le rouer de coups lorsque ce dernier retombe, plié en deux, puis le traîne. Ce n'est que lorsque l'homme casqué voit le téléphone qui le filme qu'il prend la fuite. 



C'est Patrick Strzoda, le directeur de cabinet d'Emmanuel Macron, qui a confirmé au journal que l'homme de la vidéo était bien Alexandre Benalla. Selon lui, cet ancien responsable de la sécurité du candidat, qui a reconnu les faits, a été suspendu de ses fonctions pendant deux semaines, entre le 4 et le 19 mai, puis muté à des fonctions administratives à l'Elysée. 


"Le lendemain de la manifestation, j'ai été avisé par un collaborateur que M. Benalla avait été reconnu sur le terrain en train de participer à des opérations de maintien de l'ordre. J'ai vu les vidéos, je l'ai convoqué le jour même, je lui ai demandé si c'était lui", a souligné Patrick Strzoda au Monde. Selon ses dires, Alexandre Benalla lui avait demandé s'il pouvait participer à une intervention policière le 1er-Mai. Le directeur de cabinet aurait accepté en précisant qu'il devait respecter un statut d'"observateur". Un engagement qu'il n'a visiblement pas honoré.

[...]

En savoir plus sur lexpress.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal