Revue de presse - Peuple de France: Aisne: L’accueil de réfugiés dans le village inquiète les habitants

mardi 17 juillet 2018

Aisne: L’accueil de réfugiés dans le village inquiète les habitants

Une réunion d’information s’est tenue sur l’arrivée prochaine de réfugiés dans la commune.

Dans quelques semaines, la résidence Foch de Sissonne accueillera des réfugiés en provenance d’Afrique. Jusqu’en octobre 2019, 150 personnes, principalement des Maliens et des Soudanais, arriveront par vagues de 50 personnes et seront logées dans la commune. Un projet de «  solidarité et d’humanisme  » important pour le maire, Christian Vannobel, qui a tenu jeudi soir une réunion publique pour répondre aux questions de ses administrés. Entre ceux qui souhaitent aider ces réfugiés et ceux qui sont farouchement opposés à leur arrivée, les riverains se sont montrés très divisés.

Où vivront-ils et qui va payer leur loyer ?

Les réfugiés seront logés dans 12 appartements d’un immeuble de la Maison du Cil, la résidence Foch. Des travaux pour remettre ces appartements en état devraient débuter sous peu. «  Et qui va payer ?  » s’interroge une habitante. «  La Maison du Cil bien sûr. Des travaux auraient dû être réalisés à la sortie des anciens locataires, cela n’a jamais été fait car personne ne voulait habiter dans cet immeuble qui est, avouons-le, tristounet. Nous allons les remettre en état pour accueillir ces réfugiés  », indique un représentant du bailleur social. Des propos qui ont quelque peu agacé certains riverains qui, selon leurs dires, «  attendent toujours pour que des travaux soient faits dans leur logement  ».

Que toucheront-ils comme revenus ?

Qui paiera pour tout ça ? Voilà la question qui intéressait principalement les gens présents à la réunion. «  Ce dispositif est financé par des fonds européens  », explique Christian Vannobel, le maire, précisant au détour d’une autre question que «  la commune ne touchera aucune subvention  ». Les loyers, l’électricité l’eau, les impôts, tout sera financé par l’association Accueil et promotion qui assure la prise en charge des réfugiés. «  Ces familles ne toucheront que 3 à 4 € par jour pour vivre, indique Pascale Frichet, la responsable. «  N’étant pas motorisés, ils vont consommer dans vos commerces, cela va être un plus pour l’économie locale  », a-t-elle tenté d’expliquer face aux cris d’indignation de certaines personnes dans la salle.

[…]

En savoir plus sur lunion.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal