Revue de presse - Peuple de France: Sa mère de 63 ans violemment agressée à Brest, elle pousse un coup de gueule sur les réseaux sociaux

vendredi 29 juin 2018

Sa mère de 63 ans violemment agressée à Brest, elle pousse un coup de gueule sur les réseaux sociaux

Valentine Creach est une Brestoise en colère : sa mère de 63 ans a été violemment agressée à Brest, mardi soir, du côté de Keravilin, par deux individus qui lui ont dérobé son sac. Sur Facebook, elle lance un véritable coup de gueule, rejointe par d’autres témoignages qui font état de conditions de vie et de sécurité « pas aux normes » à Brest.


On se souvient qu’en mars dernier, Régis Allegri, commissaire central de Brest, déclarait à la presse le plus tranquillement du monde : « Brest reste une ville sûre et calme pour une grosse ville de 140 000 habitants, insérée dans une agglomération de 240 000 habitants ».
Il y évoquait, la délinquance « maîtrisée », ce qui n’était pas du tout (et ne l’est toujours pas) l’avis de ses collègues ni de beaucoup de Brestois.




Voici ce qu’explique Valentine Creach sur son Facebook – nous avons eu confirmation de cette agression : Ce soir, aux alentours de 19 h 30, alors qu’elle rentrait tranquillement chez elle dans un quartier tranquille de Brest, ma maman, âgée de 63 ans a été agressée par deux individus qui lui ont volé son sac pour quelques malheureux billets. L’un des individus l’a lamentablement traînée sur le trottoir tandis que l’autre patientait lâchement dans sa voiture. Elle ressort de cette agression blessée comme peuvent en témoigner les photos ci-jointes, mais surtout choquée et traumatisée psychologiquement. Je trouve anormal qu’une ville comme Brest, autrefois sereine, soit devenue une des villes où l’insécurité, la criminalité et l’incivilité ont évolué de façon exponentielle ces dernières années. Il est temps que le maire cesse de fermer les yeux sur ces agressions quotidiennes et agisse enfin. 

Moi jeune fille de 20 ans je suis quotidiennement interpellée, agressée verbalement, sifflée, à n’importe quel moment de la journée, je ne me sens plus en sécurité dans ma propre ville et je suis en colère qu’aujourd’hui ma maman en soit victime.





6115 partages plus tard, les commentaires sont sans équivoque. Morceaux choisis :

« Je suis de tout cœur avec vous et vous comprends, mon fils de 16 ans a été agressé en bas chez nous par 3 jeunes avec des cutters, je n’ose plus laisser mes enfants sortir seule même pour aller au parc. Bon rétablissement, madame, courage. » Écrit Emmanuelle Alain, de Brest. Nat Malgorn, de Brest également : « Ça ne m’est jamais arrivé ! Mais je dois dire que je comprends votre colère !!! Oui Brest à bien changé !! Il est plus que temps de faire quelquechose de draconien au niveau de la sécurité !!! »

Franck Boscher donne un conseil à Valentine : « Valentine, toute ma compassion dans cette agression lâche, violente et inutile. Je me permets de t’indiquer que de nombreuses femmes et adolescentes se forment dans nos écoles de Nihon tai jitsu (Brest, Saint-Brieuc, Rennes) où elles apprennent en quelques années à se défendre efficacement face à ces agressions barbares et qui laissent des traces indélébiles. Bonne récupération pour ta maman et que les auteurs de l’agression soient authentifiés et condamnés sévèrement. »

D’autres apportent également des témoignages sur l’insécurité à Brest, comme Vincent Bertrand : « Quel drame, j’ai vécu ce genre de situation avec mon fils en bas âge dans mes bras place de la liberté, heureusement sans confrontation, et encore à Bellevue en pleine journée avec une bombe lacrymogène…. effectivement comme vous je sens cette montée d’insécurité, incivilités et agressivités en tout genre, j’espère que votre maman va mieux et ils n’emporteront pas ça au paradis… »

Solange Dubois : « Je suis scandalisée par ce qui vous arrive, car le maire ne fait rien. Hier à Leclerc Gouesnou ma fille de 20 et son ami se sont fait agresser par 1 homme de 45 ans, et personne n’a bougé. C’était violent et gratuit comme toujours à Brest ».

Jennifer Le Bret : « Bon courage à votre maman j’ai de la famille près de Brest et franchement il vont plus sur Brest même je suis de Saint-Brieuc et honnêtement c’est la même c’est hallucinant le nombre d’agressions qu’il peut y avoir j’ai des amis qui se sont fait agressé pour une clope et le mec n’a rien pris pour le coup de couteau qu’il a mis a mon pote qui est mal voyant c’est inacceptable ya pas de justice, mais où va le monde sérieux ».

Des commentaires comme cela, et des beaucoup plus vindicatifs, il y en a à la pelle sur la page de la jeune femme.

Cette semaine, toujours à Brest, un lycéen de 16 ans a par ailleurs été mis en examen pour une série d’agressions sexuelles commises sur les rives de la Penfeld. Quatre femmes, âgées de 27 à 50 ans, ont été victimes d’attouchements sexuels alors qu’elles faisaient leur footing.

Jusqu’ici, les autorités – François Cuillandre, maire de Brest, en tête – n’ont pas réagi à ce témoignage, un de plus, rapporté dans la cité brestoise. « Trop seul, trop pâle, trop seul pour qu’on te craigne, trop pâle pour qu’on te plaigne », chantait un certain groupe de rock français dans les années 90…

Source: breizh-info.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal