Revue de presse - Peuple de France: La ministre des universités visée par une plainte au pénal pour fraude à des concours publics et harcèlement !

Recherche sur le web

mercredi 27 juin 2018

La ministre des universités visée par une plainte au pénal pour fraude à des concours publics et harcèlement !

Les hommes et femmes politiques de ce pays c’est toujours : faites ce que je dis, pas ce que je fais.

Les hommes et femmes politiques de ce pays c’est toujours faites ce que je dis, pas ce que je fais, ça donne constamment des leçons à la terre entière, ça veut montrer que ça lave plus blanc que blanc.


Alors certes je ne suis pas d’accord avec cette volonté de toujours plus de transparence, comme si on avait à l’époque demandé à Mazarin toutes ses factures pour voir s’il n’avait pas pris par hasard un petit billet de côté, on serait d’ailleurs bien surpris.

Mais passons aujourd’hui nous apprenons par

«  Le Canard nous révèle que Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement Supérieur, est visée par une plainte au pénal pour fraude à des concours publics et harcèlement! Mais la procédure roupille toujours tranquillement au tribunal de Nice verrouillée par le gouvernement… »

Tant que ces gens feront la morale aux uns et aux autres ils auront le bâton en retour et par conséquent le manque de solidarité de leur caste politique. Vous voyez je ne suis pas un procureur, je comprends certaines faiblesses financières, j’ai pris en début de texte le cas Mazarin mais je peux citer à la pelleté des souverains confondant budget national et propre poche, mais au moins ils avaient le mérite d’apporter une plus-value à la nation, dont des siècles plus tard on en parle encore. Les historiens affirment que Louis XIV a ruiné l’Etat, ok peut-être mais il a laissé derrière lui Versailles, des frontières lointaines, un art, et tant d’autres choses qui rapportent encore à nos contemporains.

Mais que laissent les politiciens à l’heure actuelle ? Quelle sera l’héritage de Fillon ou Ferrand et maintenant cette Mme Monique Iborra pour ne parler que de ceux qu’on incrimine ? Evidemment rien, par conséquent on ne veut pas qu’ils piquent dans la caisse, qu’ils emploient leurs mômes, ou s’adjugent des avantages délirants. Visiblement personne ne le comprend parmi nos élites cosmopolites.

Mike Borowski pour lagauchematuer.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Articles à lire aussi