Revue de presse - Peuple de France: Un clandestin de nationalité marocaine récidiviste agresse sexuellement une fillette de 11 ans

www.peupledefrance.com

Recherche sur le web

lundi 4 juin 2018

Un clandestin de nationalité marocaine récidiviste agresse sexuellement une fillette de 11 ans

Manuel Gomez dresse une liste non exhaustive de faits divers passée (presque) sous silence médiatique.

Croisilles (62) – Un migrant clandestin de nationalité marocaine, récidiviste mais toujours pas expulsé, agresse sexuellement une fillette de 11 ans, à la caisse du « Carrefour Contact ».
Il se « colle » littéralement contre la fillette, se frotte ouvertement à elle à deux reprises. Connu sous deux identités différentes et âgé de 28 ans, cette « chance pour la France » a déjà eu des démélés avec notre justice pour avoir « tripoté » les fesses d’une jeune fille, en janvier 2016, mais il avait été laissé en liberté provisoire.

Dunkerque (59) – Deux migrants clandestins poignardent un chauffeur de poids lourds qui faisait « sa pause », après plusieurs heures de route. Les deux migrants avaient entaillé la bâche pour se glisser à l’intérieur du camion. Le chauffeur tente de leur expliquer les conséquences et la réponse a été un coup de couteau. Les deux migrants sont en fuite.

Mourmelon-le-Grand (51) – « Un simple échange de regard » et il reçoit une vingtaine de coups de couteau dans le dos. Il se promenait dans le parc, avec une amie. Un voyou tente de se saisir du sac de la jeune fille, il s’interpose et est assassiné sous les yeux de son amie. Il avait tout juste 17 ans. L’agresseur a pris la fuite. Il est activement recherché. Nous connaîtrons, peut-être, son identité, selon ses origines. C’est ça la France d’aujourd’hui : tu te promènes dans un parc et tu finis à la morgue…

Yvelines – Un demandeur d’asile harcèle les pompiers et les insulte par téléphone à plus de dix reprises. Interpellé, il prétend être en dépression, ne pouvant offrir un toit à sa famille et dormir dans la rue, et c’est ce qui lui aurait fait perdre son sang-froid. Ce sang-froid il l’avait déjà perdu auparavant, puisque, pour 147 appels malveillants, il comparaîtra devant le tribunal le 20 septembre. Pour le moment il vient d’être condamné à 6 mois de prison, avec sursis. Ne serait-il pas plus judicieux de l’expulser immédiatement ?

D'autres affaires à suivre............

Manuel Gomez

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Nous avons besoin de vous ! Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Articles à lire aussi