Revue de presse - Peuple de France: Le Gouvernement ferme la porte aux handicapés

Recherche sur le web

mercredi 6 juin 2018

Le Gouvernement ferme la porte aux handicapés

Débrouillez-vous seuls ! C’est en résumé ce que disent le Gouvernement et la majorité aux personnes en situation de handicap. 

L’article 10 de la loi Evolution du logement, de l’aménagement et du numérique (ELAN) est un grave retour en arrière pour l’insertion des handicapés. Seuls 10 % des logements neufs devront être obligatoirement accessibles aux personnes handicapées alors que la loi prévoyait jusqu’à aujourd’hui un taux de 100 %. Un coup dur pour tous ceux qui avaient gobé les grands et généreux discours de Macron.
 

Comment est-on passé d’un discours grandiloquent sur la veuve, l’orphelin et l’handicapé à une loi inique qui met au ban de la société 24 % des actifs ? La recette est aussi simple que terrible : après les promesses, place à la réalité. Lors du débat de l’entre-deux tours, Macron avait pris soin de ratisser large et dans les dernières secondes, il avait utilisé sa « carte blanche » pour dire comment la vie avec un handicap deviendrait bien plus simple sous son quinquennat. Un discours convenu qui se révèle aujourd’hui inique au regard de la législation que vient de voter En Marche.

Un Gouvernement sans humanité


Alors que la loi exigeait que l’intégralité des nouveaux logements soient construits de telle façon à ce qu’ils soient accessibles aux personnes en situation de handicap, Macron a peut-être cru aider la cause en ramenant ce chiffre à un piteux 10 %. Que le président et ses sbires n’aient pas eu l’intention de se fouler pour mieux intégrer les handicapés est un fait, mais de là à rendre leur situation plus difficile encore… Il y a un gouffre insupportable que s’est empressé de franchir le locataire de l’Elysée. Un palais accessibles aux fauteuils roulants ? Peu importe, Macron marche sur ses deux jambes vers un libéralisme toujours plus débridé.

Les vieux, les jeunes, les chômeurs et maintenant les handicapés. Tous ceux qui ne sont pas prêts ou pas assez en forme pour suivre la France start-up sont priés de se trouver un bout de trottoir. Le bus Macron n’accepte que les « winners » ! Cette fois donc, ce sont les personnes handicapées qui se retrouvent démunies face à la perversité présidentielle. Ils ne pourront plus compter sur des logements neufs adaptés à leur situation.

Scandale crie le Gouvernement ! L’article inique qui a été voté ne veut pas du tout dire ça ! Alors oui, on passe bien de 100 % de logements adaptés à seulement 10 %, mais les 90 % seront « évolutifs ». Explications de Sophie Cluzel, la Secrétaire d’Etat soi-disant en charge des personnes handicapées : « Qu’est ce que ça veut dire un appartement évolutif ? Tout simplement que des travaux pourront être faits très facilement, à moindre coût, pour le moduler, et pas à la charge des personnes pour tout ce qui ressort des logements sociaux ». Le concept est tellement clair qu’il devra être défini par un décret…

Mais de quoi se plaignent donc les handicapés ? La Secrétaire d’Etat n’a-t-elle pas assuré que les parties communes seront accessibles ? La grande majorité qui n’aura pas de logement adapté sera ravie de passer son temps dans le hall d’entrée… Les associations mangent leur chapeau et voient que la concertation n’existe que pour balancer des idioties comme « Vive la démocratie participative ! ». Les associations ont dit non, le Gouvernement a pris note et vient de condamner des millions de personnes handicapées. Peut-être qu’avec leur précarisation en marche, ces dernières éviteront de voter Macron la prochaine fois ! D’ici là bonne chance à elles, car le salut ne viendra pas de ce pouvoir (pourtant) aveugle et sourd.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Articles à lire aussi