Revue de presse - Peuple de France: Après les « illettrés », les « fainéants », maintenant les « lépreux ». «Macron déteste le peuple»

samedi 23 juin 2018

Après les « illettrés », les « fainéants », maintenant les « lépreux ». «Macron déteste le peuple»

Le Président Emmanuel Macron a dénoncé, jeudi, lors d’un discours à Quimper, « la lèpre qui monte » en Europe, « le nationalisme qui renaît ».

Le sénateur RN Stéphane Ravier réagit à ces propos polémiques pour Boulevard Voltaire. Il s’exprime également sur la loi Asile Immigration débattue actuellement au palais du Luxembourg, tout en déplorant l’absence remarquée d’élus LR.


Le président de la République Emmanuel Macron a déclaré que le populisme était une sorte de lèpre. Considérez-vous que vous transmettez la lèpre ?

Nous sommes onze millions de lépreux en France et des dizaines de millions à travers l’Europe. Nous sommes fiers d’être « lépreux », selon la définition que lui attribue monsieur Macron, le représentant de l’hyper-classe. Je crois que cela a le mérite de clarifier la situation. Monsieur Macron déteste le peuple.

Quand le peuple se prononce pour préserver sa souveraineté et son identité, garder ses traditions, ses racines et son art de vivre, cela insupporte monsieur Macron. C’est normal, puisqu’il est l’incarnation même du nomadisme dans tous les domaines : économiques, sociaux et identitaires. Ce n’est pas la première fois qu’il insulte les Français et les peuples en général. Nous avons déjà entendu, les « illettrés », les « fainéants », et maintenant les « lépreux ». Nous avons encore quatre ans à patienter avant d’évacuer ce virus du palais de l’Élysée.

[...]

En savoir plus sur bvoltaire.fr

4 commentaires:

  1. FRANCHEMENT UNE RECLURE tout le monde n'est pas comme lui !

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. il faut etre indulgent un adolescent abusé sexuellement par son professeur ne peut devenir adulte de façon équilibré, la raison de son problème la psychopathie flagrante de cet homme qui n'aime que lui même

    RépondreSupprimer
  4. Quiconque s'oppose à l'idéologie macronienne de l'immigration de masse est un dangereux nationaliste qui prône le fascisme. Ce n'est jamais une question d'amour de la patrie et de préoccupation pour l'héritage culturel et religieux de la France. Non. C'est toujours diabolique. Peut-être le seul vrai mal est M. Macron. S'il est si odieux du pays, peut-être qu'il devrait partir. Peut-être pourrait-il être président d'un pays pauvre d'Afrique. Laissez-le sauver les gens pendant un moment.

    RépondreSupprimer

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal